IBM tire profit de la baisse du dollar

Cloud

La baisse du dollar en fin d’année a permis à IBM d’annoncer une augmentation de son chiffre d’affaires et un bénéfice supérieurs aux prévisions

IBM affiche pour le quatrième trimestre un chiffre d’affaires de 27,7 milliards de dollars, en progression de 7% par rapport à 2003. Sur l’exercice, le géant de l’informatique aura facturé pour 96,5 milliards de dollars.

Ce résultat tire profit de la baisse du dollar. En effet, hors effet de change, la hausse du chiffre d’affaires d’IBM n’aurait progressé que de 3% ! Les services représentent près de la moitié du chiffre d’affaires du groupe, avec une croissance de 10% (6% hors effet de change) à 14,7 milliards de dollars Avec, et c’est un signe jugé positif, une progression des nouveaux contrats. Le matériel enregistre une progression de 4% à 9,5 milliards de dollars, mais ce résultat est contrasté. Les grands systèmes reculent de 4%, les serveurs iSeries de 9% et les produits de stockage de 11%. Si la baisse des ventes sur les grands systèmes était attendue, celle des iSeries et du stockage surprend, ces marchés affichent une forte progression ! Pour IBM, il s’agit d’une pause temporaire liée à la transition vers de nouveaux produits. Quant à la branche Personal Systems Group, celle là même qui produit les PC et a été cédée à IBM, elle affiche une progression de 2% avec un chiffre d’affaires de 3,5 milliards de dollars. Bénéfices supérieurs aux prévisions IBM affiche un bénéfice net trimestriel de 3,1 milliards de dollars, contre 2,71 milliards un an plus tôt. C’est supérieur aux prévisions de Wall Street, pourtant relevées en cours de trimestre. Le BPA (bénéfice par action) du groupe s’établit à 1,81 dollar. Les économistes tablaient en moyenne sur 1,76 dollar. La progression provient certes des ventes hors des Etats-Unis dans les zones à monnaie forte, mais aussi des ventes de services à forte marge, des réductions de charge et de l’arrêt d’activités jugées moins rentables. Et de la politique de rachat d’actions menée par le groupe. Pour l’exercice en cours, IBM comme les analystes s’attendent à une croissance modérée du marché de l’informatique, de l’ordre de 4% à 6%. Les analystes prévoient une hausse du chiffre d’affaires de 5,5%, et même de 6,5% hors PC. Et une croissance du BPA de 11%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur