IBM toujours au firmament des brevets

Big DataCloudData & StockageDSIMobilitéProjetsVirtualisation

IBM reste l’incontestable leader dans le nombre de brevets pour l’année 2014. Samsung prend la seconde place et Canon la troisième.

Lassant ? Pas pour IBM qui revendique pour la 22e année consécutive la palme d’or du portefeuille de brevets. Big Blue affiche pour le millésime 2014, 7534 brevets selon IFI Claims Patent Services. L’organisme élabore un palmarès annuel sur l’ensemble des brevets déposés. Dans ce classement, IBM n’a pas eu peur de la compétition. Son premier poursuivant, Samsung, affiche 4952 brevets et le troisième, Canon, 4055. Derrière, on retrouve Sony (3224), Microsoft (2829), Toshiba (2608), Qualcomm (2590), Google (2566), LG (2122) et Panasonic (2095). Parmi les autres points à souligner, Amazon fait son entrée dans le top 50 des dépôts de brevets, au même titre que Huawei qui passe de la 52e place à la 48e.

Pour IBM, les chiffres sont toujours impressionnants avec l’équivalent de 20 brevets par jour avec plus de 8500 scientifiques nommés sur au moins un d’entre eux. La firme d’Armonk précise dans un communiqué qu’aucune entreprise n’avait réussi à dépasser les 7000 brevets en une seule année. Elle suggère aussi qu’il s’agit de la conséquence de ses investissements dans la R&D avec un montant de 6,18 milliards de dollars injectés depuis 5 ans. Une stratégie qui s’avère payante. Le groupe a souligné dans le passé que son portefeuille générait jusqu’à 1 milliard de dollars de royalties. Le portefeuille a également été un moyen de pression dans le cadre d’actions judiciaires des concurrents d’IBM.

Dans le détail, Big Blue indique que les brevets obtenus se focalisent sur l’e-réputation, les processus du langage naturel, l’identification d’applications malveillantes, la capacité de proposer des services de virtualisation dans le Cloud, la coordination du partage d’information entre les applications mobiles, etc. Il faut dire que l’année 2014 a été riche en annonces sur l’innovation. En juillet, IBM investissait 3 milliards de dollars pour créer une nouvelle génération de puces électroniques. Le Big Data est aussi monté en puissance avec la diversification des offres reposant sur l’informatique cognitive personnalisée par Watson.

A lire aussi :

IBM : 133 milliards de dollars de R&D en dix ans et plus de 150 acquisitions
IBM : l’éléphant peut-il encore danser ?

Crédit Photo : skvoor-Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur