IBM : vers un plan de licenciements de 110 000 personnes ?

CloudRégulations
IBM logo (crédit photo © Tomasz Bidermann - shutterstock)

Selon Forbes, les résultats décevants d’IBM vont pousser l’entreprise à enclencher une vaste restructuration, entraînant le licenciement de 26 % de ses effectifs dans le monde.

Il s’appelle le projet Chrome mais c’est plutôt une chape de plomb qui s’apprêterait à tomber sur les salariés d’IBM. Selon Robert Cringely, un blogueur respecté de la Silicon Valley écrivant dans Forbes, IBM va licencier environ un quart de ses effectifs dans le monde. L’annonce doit tomber dans le courant de la semaine et concernerait toutes les implantations de Big Blue. Les activités mainframe et stockage seraient particulièrement concernées.

Après ce qui s’annonce comme la coupe la plus importante de l’histoire de Big Blue (plus de 110 000 employés environ seraient licenciés), la direction de l’entreprise programmerait une réorganisation massive, autour des activités dites CAMSS (Cloud, Analytics, Mobile, Social et Sécurité), pesant aujourd’hui 27 % de l’activité totale. Pour Robert Cringely, ce plan est « purement comptable ». Selon lui, le projet Chrome n’est là que pour embellir les résultats trimestriels de la firme pendant quelques trimestres. Et d’affirmer que l’activité outsourcing du géant américain perd un client de la taille de Lufthansa (un contrat récemment remporté par Big Blue) toutes les six semaines.

Chez IBM France, radio moquette est silencieuse

Les récents résultats trimestriels de la firme témoignent des difficultés de Big Blue dans sa transition vers le Cloud. Au quatrième trimestre, IBM a publié un chiffre d’affaires de 24,1 milliards de dollars, en recul de 13 % par rapport à l’année précédente (- 2 % seulement si on ne exclut les activités cédées). Et ce, même si le chiffre d’affaires Cloud progresse de 60 % ! Cela fait désormais 11 trimestres que Big Blue n’a plus affiché de croissance. Sur l’année entière, le chiffre d’affaires atteint 92,8 milliards de dollars, un tassement de 6 % par rapport à l’exercice précédent (mais seulement moins 1 % hors effet de change et cessions d’actifs). Malgré tout, l’activité reste largement profitable. Sur la dernière année fiscale, IBM a dégagé 15,8 milliards de dollars (- 7 % en un an) de bénéfices.

A la CFDT d’IBM France, on explique qu’une restructuration est en cours au sein de la société et que ce type d’opérations entraîne régulièrement « des dommages collatéraux ». La CFDT n’a toutefois pas entendu parler à ce jour d’une coupe claire aussi massive que celle évoquée par Robert Cringely. Ni officiellement, ni officieusement. Pour l’heure, en comité central d’entreprise, trois entités d’IBM France ont présenté un plan de restructuration.

A lire aussi :

Résultats : année 2014 en demi-teinte pour IBM
IBM dévoile le z13, un mainframe taillé pour la mobilité et le Cloud
IBM dispose de 40 datacenters dédiés au cloud

crédit photo © Tomasz Bidermann – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur