IBM veut accompagner les MVNO

Régulations

Big Blue lance un éventail de services destinés aux entreprises qui souhaitent tenter l’aventure des opérateurs mobiles virtuels

“Créer un MVNO ressemble souvent à un chemin de croix”. Tel est le constat d’IBM qui observe de près le développement rapide de ce nouveau marché. Rappelons qu’un opérateur mobile virtuel (une entreprise, un distributeur, une marque…) ne possède pas de réseau. Il achète en gros des minutes de communication à un opérateur traditionnel qu’il revend ensuite sous sa propre marque. Il assure la distribution et les services.

Il existe déjà plus de 12 MVNO en France, et 130 en Europe (20% de parts de marche). D’ici 2008, les MVNO devraient représenter 8,5% du marché Européen des télécommunications mobiles, (OMSYC June 2005). IDC prévoit que le nombre d’abonnés à un MVNO en Europe de l’Ouest va passer de 13 millions en 2005 à plus de 47 millions en 2009.

Pour IBM, qui concentre ses efforts dans le service, il y a ici matière à faire du business.

“Les nombreuses difficultés pour monter un MVNO offrent à IBM de nouvelles possibilités et de nouvelles opportunités pour accompagner l’émergence de ce marché. Par ailleurs, nous nous positionnons sur la convergence des services”, nous explique Robert Chu, responsable du secteur communications pour IBM.

“De nombreux nouveaux acteurs étrangers au monde des télécoms, comme la grande distribution, les médias, se lancent sur ce marché. Des acteurs qui ont de réels besoins”, ajoute Jean-Charles Cointot, directeur business développement pour IBM Telecom.

Big Blue lance donc une gamme de solutions évolutives et clé en main réunies sous la marque ‘Solutions xVNO’. Il s’agit d’adresser la stratégie, le planning, l’implementation, l’ouverture du service et la supervision.

Concrètement, Big Blue propose l’analyse stratégique du marché en vue d’un lancement de MVNO, la plate-forme de services (contenus), la plate-forme de tarification (clients et ayants-droit des contenus), et la plate-forme CRM sous Websphere (relation client) à intégrer ou non dans le CRM déjà existant. La supervision est assurée par l’outil Tivoli. En fait, il s’agit de permettre à plus d’acteurs de tenter l’aventure MVNO.

Évidemment, le client pour opter pour tout cet éventail de services ou venir piocher dedans. Mais dans tous les cas, il s’agit de raccourcir le plus possible les délais de lancement. “C’est la priorité numéro un des acteurs qui se lancent sur ce marche, avec cette solution, nous pouvons assurer un lancement en quatre mois”, souligne Jean-Charles Cointot.

Les briques de cette offre ne sont pas nouvelles. Mais IBM a décidé de les réunir au sein d’une même proposition dont le ticket d’entrée est évalué à 500.000 euros (pour un accompagnement de A à Z).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur