IBM Workplace Client: un nouveau ‘middleware’ Java

Régulations

Avec Workplace Client, IBM propose de “descendre” de solides applications métiers sur des postes clients légers, ‘smartphones’ ou PDA. Reformatage magique?

A travers le module ‘client serveur’

Workplace Client, les utilisateurs vont pouvoir accéder à leurs applications métiers et à leurs données sur une grande variété de plates-formes et de périphériques. Workplace se présente comme un ensemble d’applications Java qui permettent, au travers d’une interface ‘riche’ commune, d’accéder aux applications et contenus en s’affranchissant des sources jusque là indispensables. L’utilisateur profite des avantages économiques du client léger, mais continue de bénéficier de l’environnement ‘riche’ de ses applications de bureau. Pour résumer rapidement les bénéfices de Workplace, il suffit de voir s’afficher sur un portable sous Windows, un poste sous linux ou un smartphone, voire un PDA, une application de gestion, comme Siebel, de communication avec Alcatel, ou de bureautique avec des fichiers Word, Excel, Project ou PowerPoint, mais sans Office? Et avec la capacité de les exécuter en local, à la différence des interfaces Web. Workplace se décline en deux plateformes :

IBM Workplace Client Technology Rich Edition permet de développer, distribuer et gérer des applications à partir d’un point central dans un environnement client serveur, sur le modèle du navigateur. IBM Workplace Client Technology Micro Edition permet quant à lui de déployer des services de données et d’applications sur des périphériques personnels, portable, smartphone, desktop, périphérique embarqué, etc. La technologie Micro Edition 5.7 est un nouveau ‘middleware‘, simple à gérer et à configurer, qui autorise l’accès et le traitement des données au-delà des limites de l’entreprise sur divers périphériques autonomes, voire embarqués. Totalement intégrée sur les plateformes d’IBM, elle tire profit des versions pour périphériques des logiciels d’entreprise de l’éditeur. Les environnements Java confirment la volonté d’IBM de rester un acteur incontournable de l’open source. Mais l’on retrouve aussi DB2e, MQe, Embedded ViaVoice et Service Manager Framework. Fonctionnalité particulièrement novatrice, Workplace Micro Edition 5.7 s’affranchit des connexions permanentes pour la gestion des applications. Précisons qu’il s’agit ici de faire fonctionner en local la visualisation et la saisie sur les applications métiers. IBM élargie la famille des outils de collaboration Lotus Workplace

L’interopérabilité des applications Lotus Workplace, apparues en 2003, et leur conception basée sur des standards ouverts, annoncent une évolution dans la stratégie de l’éditeur, et un renforcement sur le middleware.

IBM Lotus Workplace Messaging est une interface de messagerie complète et économique, basée sur les standards. Elle ne renie rien du client ‘riche’ dont elle reprend la souplesse, avec le mode ‘déconnecté’ évoqué plus haut et la richesse des outils et processus collaboratifs. IBM Lotus Workplace Document, dernier composant en date de la famille Lotus Workplace, est une solution intégrée et économique pour le stockage, la gestion et le partage de document. Elle sait en particulier accéder aux documents en l’absence des applicatifs. L’accès en ligne est une option qui profite de l’interface de navigation. Document et Messaging viennent rejoindre les autres membres de la famille dans de nouvelles versions : Team Collaboration, espace collaboratif personnalisé, Collaborative Learning pour les programmes de formation e-learning, et Web Content Management pour la gestion des contenus Web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur