IDC : Linux, un marché de 50 milliards de dollars en 2011

Logiciels

Linux progresse à grands pas et ceci aussi bien en terme de fonctionnalités que de marché. Bonne nouvelle, les entreprises s’impliquent de plus en plus dans son développement

Une étude IDC, sponsorisée par la Linux Foundation, fait apparaître des informations intéressantes sur le futur du marché Linux. En 2007 il fut générateur de 21 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Selon IDC, ce montant passera à 49 milliards de dollars en 2011.

Le gros des revenus de Linux est assuré par les déploiements en entreprise. Les marchés des bases de données et des ERP (Enterprise Resource Planning) sont parmi les plus concernés par ces nouvelles installations.

Cette bonne santé a un effet positif : plus de développeurs sont payés par les entreprises pour faire progresser le noyau Linux. Le noyau 2.6.11 (paru en mars 2005) avait regroupé le travail de 483 développeurs (environ 71 sociétés). Avec le 2.6.24 (paru fin janvier 2008), 1057 développeurs (environ 186 entreprises), ont participé au développement de ce projet communautaire.

Aussi, si le code source de Linux grossit d’environ 10% par an, l’accroissement du nombre de développeurs permet de maintenir un rythme de sortie d’environ 2,7 mois entre chaque version. La progression continue du noyau, associée à un rythme de publication soutenu, favorise encore plus l’adoption de cette technologie.

Parmi les entreprises qui participent le plus au développement du noyau, nous trouvons Red Hat, Novell et IBM, qui regroupent à eux trois 28,4% des modifications apportées. Les plus gros contributeurs restent cependant les développeurs isolés, qui agissent pour leur propre compte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur