IDF : Intel présente sa feuille de route

Régulations

Dans son introduction à l”Intel Developers Forum’ de San Francisco, Paul Otellini, le nouveau président d’Intel, a fait le point sur la technologie actuelle et future du fondeur

Mission délicate pour Paul Otellini : rassurer les développeurs sur l’évolution du marché technologique et rappeler que même au moment où Intel souffre en Bourse, l’avenir s’annonce profitable.

Pour le président d’Intel, l’industrie évolue positivement, ainsi que le marché des communications ! Une évolution qui prend sa source dans la convergence des technologies, le ?digital effect, qui confirme l’investissement des industriels de l’informatique dans l’électronique grand public, et surtout la puissance des consommateurs, qui seront bientôt trois milliards à être en ligne ! Quelques chiffres viennent étayer cette démonstration : le wireless sur les portables, par exemple, absent au début 2003, présent sur 65% des portables livrés en 2004, et 96% en 2006. Et les volumes de données stockées, 3.500 tera octets qui transitent sur des plateformes Internet signées Intel, avec une progression annuelle de 56% attendue jusqu’en 2006. Dès 2005, le média Internet devrait concerner plus d’un milliard d’utilisateurs. Noius n’étions que 50 millions en 1998, nous seront 1,5 milliard en 2010. De quoi rassurer les industriels présents au Forum dans leur conviction à migrer vers le média numérique, et rappeler que la loi de Moore reste fondamentale, et ne ralentit pas ! More than Megahertz Intel cherche encore à confirmer sa migration culturelle. Toujours handicapé par la course à la puissance, dont la qualification passait par le rythme soutenu de la progression de la vitesse ses processeurs, le fondeur a tenu à rappeler que ses plateformes intègrent une collection de technologies? ?More than Magahertz‘. Une plateforme technologique regroupe en effet le processeur, certes, mais aussi le chipset (jeux de composants qui secondent et complètent le processeur), les communication et le software (les solutions logicielles). Le ? Digital Home‘ fait ici office de moteur d’une partie des technologies d’Intel. DLNA 1.0 a fait son apparition en juin, les premiers produits sont attendus sur le marché en fin d’année. L’Entertainment PC, l’ordinateur de salon et de loisir, est déjà présent. DTCP-IP de seconde génération, soutenu par Microsoft, est attendu pour Noël, et devrait renforcer la livraison de contenu de qualité avec le support des normes locales. L’annonce majeure immédiate d’Intel concerne le cache du processeur. Conscient de l’importance de ce dernier dans les performances des PC et profitant des gains technologiques sur les process de fabrication, le Pentium 4 en technologie 90 nanomètres est en effet annoncé avec un cache de 2Mo. Une fonction qui sera sans aucun doute très apprécié par les utilisateurs. L’hyperthreading est confirmé à tous les étages. Apparu fin 2001, le premier produit a été rendu disponible en novembre 2002, et dans la foulée a équipé 55% des serveurs livrés, en même 100% avant la fin 2004 ! La virtualisation fait une apparition remarquée dans le discours d’Intel. Certes, il ne s’agit pas ?encore’ de remplacer les solutions logicielles disponibles, mais d’accompagner la démarche des entreprises en particulier pour l’adressage de la mémoire, afin d’accélérer les processus. Une première spécification d’Intel, concernant le ?cross plateform manageability‘, est attendue pour l’été 2005. En matière de connectivité, l’accent est mis sur le wireless. Alors qu’en 200, l’époque du narrowband, la téléphonie classique supportait 90% des communications, elle ne représente plus que 49% en 2004, avec l’émergence du broadband, 51% sur réseaux fixes et déjà 8% sur le Wi-Fi. Mais déjà cette technologie semble révolue dans le discours d’Intel, qui bien évidemment met en avant le WiMax. Cette technologie devrait intégrer Centrino ?plateforme portable d’Intel) dès 2006.Déjà, le WiMax Forum qui réunissait 10 membre lors de sa création en 2003, compté désormais 140 membres en 2004. Et la technologie est à l’essai chez 40 opérateurs. « Le WiMax sera au DSL ce que le cellulaire a été à la téléphonie » a affirmé Paul Otellini, peu fier de présenter le premier jeu de composant WiMax à la norme 802.16-2004 signé Intel, qui d’ailleurs équipe une première ligne de produit dévoilée au cours de l’IDF. Et de clore son intervention sur le c?ur de métier d’Intel, le processeur, en fixant à Intel l’objectif de vendre des processeurs Dual-Core sur tous les segments de marché dès 2005 (lire notre article). Et de rappeler quelques données relative à Montecito, le très attendu Xeon en dual-core et multithreading, qui avec ses 1,7 milliard de composants proposera un cache de 24Mo et bénéficiera d’un bande passante multipliée par trois. Enfin, Paul Otellini a tenu à donner sa vision d’un monde parallèle, non pardon d’un monde de ?parallélisme‘, qui signerait la convergence des stations de travail avec les serveurs et les mainframes. Un futur ?personal parallele computing‘ auquel Intel travaille activement en grignotant des parts de marchés sur le calcul, donc sur le mainframe. « Ce n’est pas de la science-fiction» !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur