IFA : cap vers la convergence des PC portables et tablettes

Poste de travail
IFA 2012 convergence

Il règne dans les rangs de l’IFA 2012 un climat d’éclectisme. Mais la convergence entre PC portables et tablettes numériques s’affirme. Le point en images sur les nouveautés de Dell, Lenovo, Samsung, Sony et Toshiba.

L’éclectisme règne dans les rangs de l’IFA 2012. Si les goûts et les couleurs ne s’y discutent guère, l’échéance reste propice à l’alliance des saveurs, dans une foule de concepts hybrides à perte de vue.

Quand tout n’est que confrontation ARM / x86, stockage sur SSD et connectivité sans fil exhaustive, Windows 8 se dresse en toile de fond et motive l’abolissement des frontières entre PC et tablettes, sous l’égide d’une expérience mobile redessinée à la sauce tactile.

Les uns jouent l’innovation ; les autres, l’accessibilité tarifaire. Deux notions encore généralement incompatibles. Mais il règne tout de même un maître mot : l’utilisateur, sur lequel l’expérience se recentre aux dépens des performances brutes de l’informatique tout-puissante.

Windows 8 en chef d’orchestre

Au jeu de la convergence, Sony abat ses cartes et concocte un florilège mobile, tactile et connecté. Sa stratégie se réoriente sur le grand public avec en ligne de mire le divertissement numérique.

Ainsi, la Tablet S, rebaptisée Xperia et articulée autour du cloud Play Memories, bénéficie d’une mise à jour de son processeur (désormais un Snapdragon S4 bicœur signé Qualcomm) et de son système d’exploitation : Android Ice Cream Sandwich est désormais livré en standard. Mais le véritable fleuron du groupe high-tech nippon, c’est ce VAIO Duo 11, un ultrabook de 11,6 pouces pour 1,3 kg, doté d’un clavier coulissant et annoncé à 1200 euros TTC pour le 4e trimestre 2012.

Lenovo s’inspire du concept pour mêler PC et tablettes, avec en prime un tassement de l’offre sur le segment des ardoises de 7 pouces à 199 euros. Témoin l’IdeaTab A2107A, sous Android 4.0 Ice Cream Sandwich, avec un processeur à 1 GHz signé Mediatek. Pour passer au Tegra 3 de Nvidia et disposer de la 3G en standard, il conviendra de se tourner vers l’A2109A, munie d’un écran capacitif de 9 pouces.

Mais là aussi, ces tablettes ne sont que les arbres qui cachent la forêt d’une convergence que concrétise l’IdeaTab S2110. Ce terminal de 10,1 pouces catalogué comme une tablette abrite un Snapdragon S4 à 1,5 GHz et s’en va marcher sur les plates-bandes de ses consœurs sous Windows 8.

Des convertibles comme s’il en pleuvait

Ce sera le cas de la dénommée XPS 10, sortie des cartons de Dell, sous une silhouette qui rappelle les Transformer d’Asus et la Yoga de Lenovo. Sa grande sœur, la XPS 12 Duo, s’apparente davantage à un ultrabook. L’écran a la particularité d’être intégré dans un arceau de carbone autour duquel il pivote à 180 degrés pour se rabattre sur le clavier rétroéclairé. D’un PC portable, l’ensemble se reconvertit en tablette de classe professionnelle, avec un écran Full HD.

De l’autre côté du Pacifique, chez Toshiba, la déferlante est fixée au 26 octobre, date de sortie de Windows 8. Premier argument pour le constructeur japonais, le Satellite U925T, instantanément convertible en un PC tactile grâce à un clavier coulissant qui épouse le format de l’écran de 12,5 pouces, se faisant presque oublier, au prix d’une machine à l’épaisseur doublée. Plus évolutif, le modèle U920 peut accueillir un SSD jusqu’à 256 Go et un maximum de 8 Go de RAM.

C’est également le cas des Smart PC ATIV, sortis des usines de Samsung. Le sud-Coréen en avait laissé transparaître les contours fin août, au moyen d’un teaser aguicheur. Voici ces PC portables officialisés, avec 13 heures d’autonomie, du stockage sur mémoire flash, leur stylet à technologie active et des puces 3G / 4G. Le modèle « standard » est construit autour d’un processeur Intel Atom et la déclinaison estampillée « Pro », autour de puces Core de dernière génération (Ivy Bridge).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur