Ignite 2020 : cinq annonces à retenir

Cloud
Microsoft Ignite 2020

D’Office à Project Cortex en passant par Azure Stack Hub, retour sur cinq des annonces que Microsoft a faites à l’Ignite 2020.

Vous souhaitez déployer Exchange, SharePoint ou Skype for Business sur site ? Avec la prochaine édition, prévue pour le 2e semestre 2021, il faudra souscrire un abonnement afin de bénéficier du support et des mises à jour. Microsoft l’a officialisé dans le cadre de sa conférence Ignite 2020.

Ce basculement ne s’appliquera pas, en revanche, à Office 2021, qui sortira en parallèle sur Windows et Mac. On restera sur un système d’achat unique.

Sur site… et sur abonnement

En attendant le changement de modèle économique, Microsoft complète la panoplie à disposition des administrateurs Exchange. Avec, entre autres :

  • Possibilité d’activer, dans le centre d’administration, la nouvelle interface, en bêta depuis quelques semaines.
  • Accès – là aussi en bêta – à un outil de migration de boîtes mail entre locataires. Le service s’appuie sur Azure Key Vault (abonnement requis pour le locataire cible).
  • Authentification par certificat pour le module Exchange Online PowerShell V2 (ce qui permet d’utiliser des scripts plutôt que ces comptes de service ou des identifiants stockés en local)

Project Cortex : une concrétisation en add-ons

Il y a aussi du nouveau pour Project Cortex.
Cette initiative vise à faire émerger, sous le prisme de chaque utilisateur des services Microsoft, la « substantifique moelle » que renferment les documents Office et d’autres contenus. Elle se traduira par la mise à disposition de modules complémentaires pour les applications de la suite Microsoft 365.

Le premier de ces modules se nomme SharePoint Syntex. Il repose sur deux services Azure : AI Builder et LUIS (Language Understanding). Promesse faite aux utilisateurs : « pouvoir apprendre à la machine à lire et à organiser le contenu [reconnaissance, extraction, étiquetage, NDLR] comme vous le feriez ».
Disponibilité fixée au 1er octobre, pour 5 $ par mois et par utilisateur… uniquement en anglais pour commencer.

 

Teams : ouverture du socle technologique

Du côté du portefeuille Azure, on aura relevé le lancement de l’offre Communication Services.

Microsoft donne, par ce biais, accès aux technologies de communication sur lesquelles se base Teams (Amazon a une offre similaire sur la base de sa solution Chime). Il y ajoute des capacités IA (dont la traduction et l’analyse du sentiment) et d’automatisation (Azure Event Grid et Logic Apps notamment).

Une intégration au sein de Dynamics 365 Customer Service sera disponible à l’expérimentation en octobre. On commencera avec voix, vidéo et chat. SMS et appels sur le réseau téléphonique arriveront par la suite.

Ignite 2020 : tendance cloud hybride

Il y a aussi du nouveau pour les développeurs. En particulier au niveau de la plate-forme d’informatique hybride Azure Stack Hub (ex-Azure Stack). Par exemple :

  • Prise en charge des Actions GitHub
  • (en préversion) Déploiement d’Azure Stream Analytics en tant que module IoT Edge
  • Compatibilité avec les extensions Azure Storage, Azure Functions et Azure IoT Hub dans Visual Studio

On notera par ailleurs :

  • L’arrivée, sur trois modèles de VM, de GPU Nvidia (V100 et T4) et AMD (Mi25)
  • (en préversion) La possibilité de gérer des clusters Azure Kubernetes Service depuis le portail et le CLI Azure Stack Hub
  • Le peering VNET, qui permet de regrouper deux réseaux privés, indépendamment de l’abonnement dont ils dépendent
  • Des appareils supplémentaires au catalogue Azure Stack Edge, dont un châssis 11U avec GPU T4 et un modèle transportable sur batterie avec VPU Intel

L’infrastructure Azure étendue

Microsoft profite aussi d’Ignite 2020 pour officialiser l’extension de son infrastructure cloud, avec deux disponibilités supplémentaires, au Canada et en Australie. En toile de fond, le Magic Quadrant IaaS de Gartner et cette remarque peu flatteuse pour le groupe américain : il est l’hyperscaler qui affiche le plus faible ratio régions/zones de disponibilité.

Pour accompagner la démarche d’extension, Microsoft ouvre, en préversion publique, l’outil Resource Mover. Il doit faciliter le déplacement de données et d’applications au sein d’une même région Azure.

Illustrations © Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT