Il ne fait pas bon imiter le nom de Microsoft

Régulations

Mike Rowe, un adolescent de 17 ans, est poursuivi par Microsoft. Son site Web reprend son nom, suivi de l’expression ‘soft’? Mike Rowe Soft !

Un lycéen canadien de 17 ans, amateur d’informatique, a déposé pour son site Web un nom qui reprend son nom, ‘Mike Rowe’, et il a trouvé amusant d’y ajouter le qualificatif ‘soft”.

Mike Rowe Soft! Amusant en effet, mais pas pour tout le monde, et surtout pas pour Microsoft. L’adolescent est inquiété depuis novembre dernier par les juristes de Microsoft Canada: ils considèrent qu’il s’agit là d’une infraction au copyright de la firme. Le jeune homme a été sommé par Microsoft de transférer son nom de domaine au siège de la firme, à Redmond. “Je ne pensais pas qu’ils lanceraient leurs très onéreux avocats contre moi“. Et il s’est vu offrir par les juristes de Microsoft une compensation de… 10 dollars. “Ils sont fous de m’offrir seulement ’10 bucks’ !“. La somme peut paraître ridicule, en effet. Pour toute réponse, Mike Rowe, sur le ton de la boutade et sans doute quelque peu intéressé, a demandé 10.000 dollars. Et la réplique de Microsoft a été cinglante: dans un document de 25 pages, la firme accuse Mike Rowe de contrainte et de pression. Mike Rowe et sa famille, tout comme Microsoft, espèrent que l’affaire se règlera à la satisfaction de tous. Le trouble-fête ne s’est pas départi de son humour – il a tenu à rappeler: “Ce n’est pas leur nom, c’est mon nom, celui de ma famille!…“. Soft, il reste, le jeune homme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur