Iliad (Free) n’est ‘clairement’ pas à vendre

Cloud

Le groupe veut faire taire les rumeurs une fois pour toute

Olivier Rosenfeld, directeur financier du groupe Iliad (Free), veut mettre un terme à la spéculation qui entoure son groupe depuis quelques semaines.

En effet, la presse a multiplié les rumeurs de rachat ou d’OPA sur le trublion de l’Internet. Fin septembre, le Journal des Finances évoquait un possible rachat par Bouygues Telecom. Le quotidien insistait sur la complémentarité entre les deux groupes. Bouygues ne dispose pas d’une offre Internet, ni d’une offre de téléphonie fixe. A l’inverse, Iliad ne dispose pas d’une offre dans la téléphonie mobile. Et à eux deux, ils pourraient dépasser SFR et rivaliser avec France Télécom. Aujourd’hui, dans le même Journal des Finances, Olivier Rosenfeld insiste: “Clairement, Iliad n’est pas à vendre”. Selon lui, le groupe n’a aucun besoin de s’adosser à un partenaire pour poursuivre son développement. L’indépendance permet à Iliad d’avoir une liberté totale dans le choix de ses technologiques et de ses fournisseurs. Elle lui permet également de négocier des partenariats avec de grands groupes. Par ailleurs, le directeur financier d’Iliad n’a pas souhaité communiquer sur la stratégie que le groupe compte mettre en place dans le WiMax. Rappelons qu’Iliad a fait l’acquisition cet automne d’une licence WiMax auprès d’Altitude Télécom. Selon son p-dg, Free envisagerait de lancer une offensive dans le haut débit mobile…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur