Systèmes d’impression : le papier a plusieurs vies avec Toshiba

Poste de travail
impression-papier-toshiba

Toshiba entérine sa politique de développement durable avec le système d’impression e-Studio 306LP, qui a la particularité d’utiliser un toner à encre effaçable, permettant de réutiliser le papier.

Passer le papier à la machine… Inscrits dans une logique de développement durable, les systèmes d’impression de Toshiba franchissent un nouveau cap avec le modèle e-Studio 306LP, une multifonction à encre thermo-effaçable.

Cette particularité, qui suffit à singulariser le produit sur son marché, tient à un toner spécialement élaboré pour une utilisation en conjonction avec le four e-Studio RD30. Sous l’effet de la chaleur et d’un procédé d’électrographie, les supports d’impression retrouvent leur blancheur originelle. L’encre n’est cependant pas réellement effacée. Elle est rendue invisible par transparence. Témoin les quelques irrégularités détectables sur les supports ainsi passés à la moulinette.

5 réutilisations

A cet égard, le papier récupéré (30 pages par minute en A4) servira préférentiellement à imprimer des brouillons. Toshiba évoque a minima 5 réutilisations, pour des coûts réduits de 80%. L’e-Studio 306LP présente d’autres avantages, notamment la capacité de scanner directement vers des emplacements et de séparer les pages “recyclables” de celles arrivées en bout de vie. Effectuer ce traitement complet rabote la cadence à 15 ppm.

Tout papier au grammage standard est utilisable. Les contrariétés tiennent plutôt au toner, qui n’est pour l’heure proposé qu’en couleur bleue. D’autres modèles pourraient voir le jour pour accompagner le lancement commercial du produit, en février 2013.

Quand bien même le bureau sans papier reste un horizon lointain, les entreprises se sensibilisent progressivement à la dématérialisation et amorcent une réflexion globale à l’appui d’un constat : l’impression à volonté entraîne une surconsommation généralisée d’énergie, de cartouches d’encre, mais aussi de papier.

Une dimension d’éco-responsabilité

Parmi les solutions envisagées, la mise en place d’une politique de droits pour chaque utilisateur. Une démarche « trop lourde à supporter », selon 80% des managers IT qui se sont confiés à NetMediaEurope. Plutôt que d’appréhender la problématique sous cet angle, Toshiba se propose d’insuffler une dimension d’éco-responsabilité à l’échelle des groupes de travail. Dans cet esprit, le groupe high-tech japonais a travaillé sur l’empreinte carbone liée à la fabrication de l’e-Studio 306LP, en utilisant du plastique issu de la biomasse.

Prochain axe d’amélioration, la composition du toner en lui-même. Ricoh y travaille de longue date avec des matières végétales ; dans son sillage, Kyocera exploite de l’huile de palme issue de la “culture certifiée” et fabrique également des tambours à céramique dits “écotechnologiques” de par leur durée de vie, qui avoisine le million de pages.

Un aperçu en vidéo de ce système e-Studio :

—— Quiz Silicon.fr ——
HP : du garage à la multinationale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur