Impression: Xerox mise sur l’outsourcing

Régulations

Le géant américain se positionne désormais dans les services. Et décroche un important contrat avec Sun

S’il est un domaine dans lequel l’entreprise navigue souvent à vue c’est bien celui de ses coûts d’impression. Pourtant, c’est une part non négligeable des frais indirects liés à l’utilisation des équipements informatiques. Mais les difficultés pour appréhender ces coûts rendent tout contrôle difficile voire impossible. Un constat qui se distingue de la volonté des grands comptes d’appliquer un contrôle drastique des coûts.

Selon une étude menée par IDC, les documents imprimés constituent à 82% un enjeu critique pour l’organisation de l’entreprise. Mais, toujours selon la même étude, 90% des entreprises sont incapables de chiffrer les dépenses de ce poste. Un taux impressionnant quand on sait que l’impression peut représenter jusqu’à 15% des revenus d’une entreprise. “La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien”, résume ainsi le directeur d’une grande banque danoise interrogé sur cette question. C’est donc sur ce terrain que le géant américain Xerox a décidé de se positionner. Le groupe propose ainsi d’outsourcer l’activité impression des grands comptes avec comme double promesse la réduction sensible des coûts et une meilleure efficacité des process. Evidemment, il ne s’agit de transférer les impressions dans un centre externe. Xerox est néanmoins capable de prendre en charge la création des documents (guides d’utilisateurs, documents dédiés au marketing…), leur mise en forme, la gestion post-documents, les envois multiples ou encore le help desk dédié à l’impression. Ces solutions peuvent être proposées de ’bout-en-bout’ comme pour la banque Lloyds. La firme avance même des chiffres. Selon elle, une entreprise pourra économiser 300 euros par an et par employés dans ses dépenses d’impression. Pour une société de 10.000 employés, ce sont 3 millions d’euros par an qui pourraient être économisés. Mais pour Xerox, l’offre ne répond pas seulement aux problématiques de coûts. Pour le groupe, les services outsourcés permettent également d’apporter une valeur ajoutée au business de l’entreprise notamment en augmentant la productivité des collaborateurs. Si le groupe fournit déjà des solutions de services à quelques entreprises, la signature d’un accord majeur avec Sun marque le véritable départ de Xerox dans ce domaine. Le groupe vient en effet de signer un contrat sur cinq ans portant sur plusieurs millions d’euros, Xerox refusant de donner la moindre valorisation. Xerox prendra en charge la totalité du management et de la maintenance des pôles impression des 119 entités européennes de Sun Microsystems. Les objectifs: rationaliser l’existant et permettre une réduction du TCO (coût total d’acquisition) de 25% et des coûts de 10%. Avec cette gamme de services associés, Xerox espère renouer avec la croissance. En 2003, le groupe a généré un chiffre d’affaires de 15,7 milliards de dollars contre 18,7 milliards en 2000. Ses effectifs ont fondu de 93.600 personnes en 1999 à 61.000 en 2003. Et la recette semble fonctionner. Xerox dit s’attendre à une croissance de 3% de son chiffre d’affaires en 2005. Le titre a atteint ce mois-ci un plus haut de quatre ans, les investisseurs voulant croire que le groupe, grâce à ses nouveaux produits et à son management actuel, a tourné la page sur les pertes et les scandales qui l’ont malmené il y a quelques années de cela.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur