La réparation d’un câble sous-marin tourne à la catastrophe pour Orange

Réseaux

Un incendie s’est déclaré vendredi en fin d’après-midi sur le câblier Chamarel de France Télécom-Orange lors d’une opération de maintenance effectuée au large de la Namibie.

Un navire câblier d’Orange/France Télécom, le Chamarel, qui revenait d’une opération de maintenance effectuée sur le câble Sat3-Safe au large de la côté namibienne, a pris feu vendredi 10 août, a fait savoir l’opérateur historique français.

À la suite de tentatives destinées à maîtriser l’incendie, les 56 membres d’équipage ont évacué le navire vers 20h, heure locale. Ils ont été ramenés sains et saufs par un bateau de pêche avant de trouver refuge dans le port namibien de Walvis Bay en attendant leur rapatriement, a déclaré Orange.

Sat3-Safe relie le Portugal et l’Espagne à l’Afrique du Sud. Des liens existent vers d’autres pays de l’ouest africain. Sat3-Safe fait également partie du système Sat-3/Wasc/Safe, dans lequel Safe relie l’Afrique du Sud à l’Asie.

L’origine de l’incendie reste à déterminer

Afin d’identifier l’origine de l’incendie, une enquête a été ouverte par les autorités namibiennes qui travaillent également avec l’opérateur « afin de limiter l’impact environnemental de l’acheminement du navire ».

Il semble, enfin, que l’incendie n’ait pas affecté le fonctionnement des câbles sous-marins. France Télécom travaille désormais à la poursuite des opérations de maintenance programmées ces jours-ci dans la région.

L’opérateur exploite six navires câbliers, dont quatre affectés aux activités de maintenance dans le bassin méditerranéen, l’Océan Atlantique et l’Océan Indien. Les deux autres bateaux sont spécialisés dans l’installation de nouveaux systèmes de télécommunications sous-marins.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur