Pour gérer vos consentements :
Categories: JuridiqueRégulations

Incendie OVHcloud : vers un accord amiable à 12 M€ ?

« Les lettres d’avocat vont être envoyées aux alentours du 15 avril. En tout cas avant le 20. […] On a BFM qui passe nous voir lundi ». Le ton est donné chez Ziegler & Associés : la procédure de recours collectif que le cabinet porte contre OVHcloud s’accélère. Au dernier pointage, « plus de 140 entreprises » s’y sont jointes. Préjudice global estimé : 12 millions d’euros… à condition de négocier à l’amiable.

« Si on part en justice, ce chiffre [quadruple] », étant donné les dommages-intérêts et les frais de justice, prétend-on chez Ziegler & Associés. Si, en l’espèce, OVHcloud a plus à gagner à accepter la conciliation, c’est aussi, nous assure-t-on, eu égard à sa cotation en Bourse. Et de nous rappeler, sur ce point, l’effet qu’avait eu la médiatisation d’un rapport du SDIS 67 (Service départemental d’incendie et de secours du Bas-Rhin).

Ce rapport avait été rendu public le 22 février sur le portail national de l’Ensosp (École nationale supérieure des officiers sapeurs-pompiers). La presse avait véritablement commencé à s’en emparer début mars. Le 4, en clôture, l’action OVHcloud était à son plus bas depuis le 15 décembre 2021.

Depuis lors, le rapport a disparu du portail de l’Ensosp. En tout cas de la partie accessible au public. Au SDIS 67, on nous a même affirmé qu’il n’avait « pas vocation à être partagé en externe ». Ziegler & Associés tempère ce propos : dans le cadre d’incidents d’une telle envergure, l’administration impose la rédaction – et la publication – d’un tel document.

Un rapport à charge contre OVHcloud ?

La réponse que nous ont faite les pompiers du Bas-Rhin tient possiblement, d’après le cabinet, à la manière dont le rapport a été repris. En l’occurrence, comme s’il avait valeur d’expertise. Alors que juridiquement, en l’absence de contradictoire, il n’a qu’une valeur préventive (ce qui n’empêche en rien de le présenter au juge).

Pourquoi cette interprétation ? Elle est à l’image du contenu, suggère Ziegler & Associés : « à charge, [mettant] en avant les fautes d’OVHcloud ». Plus à charge, en tout cas, que les rapports que rédigent traditionnellement les SDIS.

À l’Ensosp, on abonde en partie dans ce sens. « En fonction des interventions, c’est plus ou moins sensible ; on a plus ou moins le droit de diffuser. […] Entre autres vis-à-vis des avocats [susceptibles de] prendre des éléments à charge ou à décharge ». Dans le cas présent, on nous justifie ainsi la dépublication du rapport : « La personne qui avait envoyé ce retour d’expérience n’avait pas eu l’autorisation de sa hiérarchie. On a été obligé de le retirer, on ne peut plus le diffuser. »

Plafond et planchers en bois

Que retenir du rapport ? Entre autres :

– Sécurité incendie du site : absence de système d’extinction automatique

– Le datacenter SBG2, que les flammes ont détruit, avec des planchers en bois, accentuant le risque de propagation aux étages

– Local « énergie » au rez-de-chaussée : plafond en bois intumescent coupe-feu 1 heure avec des gaines techniques non isolées

Alimentation du site difficile à couper, précisément car conçue pour (deux niveaux de groupes électrogènes pour pallier une défaillance)… et aussi du fait d’un « choix économique » : aucun organe de coupure d’urgence.  Il avait fallu, à compter du premier appel au CTA, (Centre de Traitement de l’Alerte) près de trois heures pour couper l’alimentation externe du site. Il restait alors encore du courant dans les onduleurs.

– DECI (défense extérieure contre l’incendie) : réseau en antenne, avec capacité limitée à un hydrant délivrant 70 m3/h à 1 bar ; aspiration dans la darse rendue impossible dans un premier temps par la présence d’un grillage

– Les deux cours intérieures de SBG2 prévues pour le refroidissement des serveurs ont fait office de « cheminées d’incendie »

– Risque toxique lié au plomb contenu dans les onduleurs

– Voie engin étroite et par endroits très proche de SBG2

Dans son rapport annuel 2021, OVHcloud a annoncé avoir provisionné 31,1 M€ pour couvrir les « effets du sinistre ». Cela inclut les frais d’expertise, de procédure… et au titre des actions en responsabilité. Dont le recours collectif. Le groupe estime que l’incendie lui a coûté environ 57 M€. Hors mesures comptabilisées en diminution des revenus, comme l’octroi d’avoirs et de bons d’achat.

———————————

Pour davantage de précisions sur sur l’angle d’attaque de Ziegler & Associés, consulter notre article « OVHcloud : les lésés de Strasbourg préparent un recours collectif ».

Photo d’illustration (datacenter SBG2) © OVHcloud

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

1 semaine ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago