Incertitudes sur l’avenir de HTML

Régulations

Quel avenir pour le langage internet ‘universel’ HTML ? Les grandes man?uvres
sont engagées…

Incontournable depuis sa création en 1989, HTML (HyperText Markup Language) reste la pierre angulaire de l’Internet, le langage de base sur lequel toutes les tentatives de création d’un langage évolué se sont assises.

A l’origine, HTML est une application du SGML (Standard Generalized Markup Language), que d’ailleurs Tim Berners-Lee, le créateur du Web, citera officiellement dans son annonce en août 1991, même si celle-ci était accessible via un lien renvoyant vers un fichier dont l’extension était ‘html’ !

Depuis 1999, pourtant, le langage HTML ne fait plus officiellement l’objet d’aucun développement. C’est le 24 décembre 1999 que le W3C (World Wide Web Consortium) a publié la dernière spécification de HTML, version 4.01, dont l’apport à la version 4.0 publiée le 18 décembre 1997 s’est révélé mineur.

Le W3C s’est depuis concentré sur XHTML, une application du XML (Xtensible Markup Language) qui marque l’abandon de SGML. Présenté dans sa version 1.0 le 26 janvier 2000, XHTML n’est en réalité qu’une reformulation du HTML 4.01 !

Pourtant, malgré son support par le W3C, XHTML n’a pas rencontré le succès escompté. Pour Tim Berners-Lee, le directeur du W3C, le nouveau langage n’a pas apporté ce que les développeurs attendaient. Mais il en reporte une bonne part de la responsabilité aux navigateurs, qui continuent de préférer les ‘tags‘ (marqueurs) de la bonne vieille soupe HTML.

Et le XHTML 2.0 encore en cours de développement sur lequel travaille le W3C ne semble guère mieux engagé. On lui reproche son incompatibilité ascendance et descendance, notamment à cause de l’introduction de XFormset de XFrames. Ça n’arrangera pas les choses avec les navigateurs…

C’est pourquoi Tim Berners-Lee vient d’annoncer la création par le W3C d’un nouveau groupe de travail qui va reprendre le développement de la spécification HTML. Il devrait ajouter au vieux langage et à son successeur XHTML, qui continuera son développement parallèle, de nouvelles fonctionnalités.

Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes si le retour ne soulevait une controverse dans la communauté du Web, qui pour faire face à l’abandon du HTML par le W3C a créé un autre groupe de travail, le WHAT WG (Web Hypertext A pplication Technology Working Group), qui travaille sur une nouvelle version de HTML, nommée HTML 5 !

Le WHAT WG reproche au W3C son approche du Web en média exclusivement tourné vers les documents, ce qui en exclut les applications. Pour contourner cette limitation, le groupe développe HTML 5 sur la base de deux spécifications, Web Applications 1.0 et Web Forms 2.0.

Pour corser le tout, les nouvelles spécifications développées par le WHAT WG proposent de nouveaux ‘tags‘ HTML dont certains ont déjà été implémentés par les navigateurs, même les plus anciens.

Va-t-on assister à une scission et une guerre des langages HTML ? Tim Berners-Lee a indiqué qu’il envisageait de relancer le dialogue. Mais avec qui ? Le patron du W3C n’a à aucun moment nommé le WHAT WG. Pour le moment, il s’est contenté d’indiquer que le Web Forms 2.0 allait ‘informer’ le W3C de ses travaux sur les formulaires web?

Il est à craindre que le W3C ne cherche qu’à reprendre les rênes du développement de HTML, une concession à la communauté largement fidèle au vieux langage, que dans le but d’imposer définitivement la migration vers le XHTML.

Surpris et déçu par l’attitude du W3C, le WHAT WG a lancé des appels à la communauté des développeurs HTML, les invitant à leur faire part de leurs idées, besoins, questions. Le groupe semble vouloir réunir autour de lui une communauté forte afin de faire pression sur le W3C. Il semble difficile, en revanche, qu’il puisse imposer ses travaux sans la reconnaissance, la participation et l’approbation du W3C…

Tout le mode est d’accord pour redonner un coup de pouce au HTML, qui restera pour longtemps le langage du web. Reste à savoir quel chemin il empruntera ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur