Ces industries IT mures pour créer la rupture

Régulations
MDM (crédit photo © violetkaipa - shutterstock)

Le SDN, l’impression 3D, le big data, le paiement mobile, le streaming, le SaaS, autant d’industries mures pour la rupture et qui relèvent directement des IT identifiés par les banques d’investissement.

Goldman Sachs

Dans son rapport « The Search for Creative Destruction », les analystes de Goldman Sachs ont identifié 8 technologies remarquables. Entendons par là que, de l’avis de la banque d’investissement, elles affichent un potentiel qui mérite toute notre attention. « Ces domaines, au travers des produits ou de l’innovation des entreprises, sont prêts à transformer les marchés qu’ils adressent ou à en ouvrir d’entièrement nouveaux, offrant une croissance isolée de l’environnement macro-économique et créant de la valeur pour leurs actionnaires. »

Citons rapidement les cigarettes électroniques ; l’immunothérapie du cancer, qui fait appel à des combinaisons de thérapies ; l’industrialisation des LED (light emitting diodes), dont l’une des principales qualités est de réduire de 85 % la consommation d’électricité ; le capital alternatif sur le marché de la ré-assurance ; et les moteurs au gaz naturel, qui devraient couvrir de 20 à 30 % des flottes de véhicules de transport d’ici à 2020. Les 3 suivantes relèvent des IT.

  • Le SDN (Software-defined Networking)

Emporté par la vague du cloud computing, le SDN va s’imposer par la nécessité de virtualiser la couche réseau afin de l’automatiser et de réduire les interventions manuelles qui sont son lot quotidien. Les analystes de Goldman Sachs anticipent un apport d’intelligence dans la couche d’abstraction des réseaux, qui deviennent programmables, et vont s’accompagner de la création d’un écosystème. Pour le moment, la période est favorable aux start-up, mais la consolidation s’imposera rapidement avec le retour des grands acteurs des IT, car le marché affiche un potentiel de 51 milliards de dollars.

  • L’impression 3D

La création d’objets par application de matière couche par couche affiche des potentiels incroyables. L’impression 3D permet de fabriquer des objets au design complexe et personnalisable, de ne consommer que la matière nécessaire (dans une plaque d’aluminium ou de toute autre matière, un objet est creusé et la matière ‘perdue’ peut atteindre 80 % du poids initial, voire plus). Les imprimantes sont de plus en plus grandes, les matériaux supportés de plus en plus innovants. Le marché des seules imprimantes devrait atteindre 10,8 milliards de dollars en 2021, 30 milliards si on y ajoute la partie design des produits à fabriquer, avec une progression annuelle de 23 %.

  • Le Big Data

Nos entreprises affichent un grand intérêt pour le big data, inévitable lorsque l’on souhaite tirer parti de la masse des données qui s’accumulent, et pour les analytiques qui lui sont associées et qui doivent permettre d’extraire la bonne information, de la traiter et de la transformer en outil de prise de décision. Un marché estimé par les analystes de Goldman Sachs à 11 milliards de dollars, en progression annuelle de 32 % au cours des 5 prochaines années. Avec une segmentation en infrastructure (serveurs, stockage et réseaux) pour 3,1 milliard en progression de 43 % ; logiciels avec 2 milliards et une progression de 32 % ; services avec 3,1 milliards et également une progression de 32 %.

La banque Citi

Concurrente de Goldman, la banque d’investissement Citi s’est livrée au même exercice. Si les secteurs industriels et de la santé se recoupent, auxquels s’ajoutent le solaire et l’exploration des ressources énergétiques (dont le gaz de schiste), d’autres viennent en complément.

  • Le paiement mobile

Au Japon,  le paiement mobile a un taux de pénétration 55 %. Dans un futur proche, le transport et le commerce de détail seront les principaux points d’usage des smartphones et des tablettes pour le paiement. Les transactions mobiles pourraient atteindre le trillion de dollars dès 2016 !

  • Le streaming de contenu

Les réseaux traditionnels de communication, de télévision, de diffusion de contenu doivent déjà faire face à cette nouvelle tendance du streaming, qui permet de consulter du contenu à tout moment, en tout lieu, et en dehors des usages classiques de la télévision avec ses programmes imposés. Les services existants, comme Netflix, Roku ou Hulu, enregistrent une progression annuelle de 70 %. Tandis que la télévision affiche un déclin de 1,2 %. Et que des Amazon ou Google envisagent de créer leurs propres programmes.

  • Le SaaS

Citant en exemple Amazon Web Services, Google Apps et Microsoft Office 365, les analystes de Citi affichent un grand intérêt pour les services consommés dans le cloud. Ils se sont rapprochés d’IDC pour évaluer ce marché à 18 milliards de dollars en 2012, avec une progression de 26 %.

crédit photo © violetkaipa – shutterstock


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur