Infineon creuse ses pertes

Cloud

La baisse des prix des mémoires a pénalisé le premier fondeur européen

Contrairement à Intel mais comme Samsung (voir nos articles) Infineon n’est pas à la fête. Le groupe allemand annonce une perte d’exploitation plus importante que prévue au titre de son troisième trimestre fiscal. Elle s’établit à 234 millions d’euros par rapport au trimestre précédent.

Le premier fondeur européen explique que la baisse continue et plus importante que prévue des prix des mémoires a pesé lourdement sur son exercice. Mais la perte inclut également une charge de 81 millions d’euros, essentiellement relative à la fermeture d’une usine à Munich et la dépréciation de la branche télécommunications. La perte nette a plus que doublé à 240 millions d’euros, alors que le marché ne prévoyait qu’un déficit de 131 millions. Infineon estime néanmoins que les prix des mémoires se stabiliseront au quatrième trimestre grâce à un équilibrage de l’offre et de la demande. Le chiffre d’affaires est resté stable à 1,606 milliard d’euros. Il est cette fois supérieur aux anticipations du marché, grâce à une hausse de la demande et à la baisse de l’euro par rapport au dollar. La prévision moyenne des analystes était de 1,588 milliard d’euros. Les temps sont donc dur pour Infineon qui subit en plus un scandale de corruption impliquant Andreas von Zitzewitz, patron de sa branche mémoires (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur