Infineon plombé par la baisse de prix des mémoires

Cloud

Le premier fondeur européen publie une perte d’exploitation trimestrielle deux fois plus lourde que prévu

Rien ne va plus pour l’allemand Infineon. Le fabricant allemand de semi-conducteurs, numéro un européen du secteur, a subi sur le trimestre octobre-décembre, le premier de son exercice, une perte avant impôt et charges financières de 122 millions d’euros.

Le groupe attribue ces difficultés à la chute généralisée des prix des mémoires DRAM. La perte nette s’est creusée à 183 millions d’euros contre 100 millions au quatrième trimestre de 2004-2005. Les analystes tablaient en moyenne sur une perte nette de 65 millions. Le chiffre d’affaires a lui diminué à 1,67 milliard, contre 1,731 milliard sur juillet-septembre et 1,729 milliard attendu en moyenne par les analystes. Les deux autres grandes divisions de produits logiques du groupe – des composants destinés entre autres à l’industrie et aux télécommunications – ont dégagé au contraire un Ebit positif de 30 millions d’euros. Mais “l’évolution favorable des deux branches logiques n’a pas suffi à compenser la détérioration nette de l’Ebit des produits de mémoires, due principalement à la forte diminution des prix de vente moyens, en particulier pour les mémoires DDR2”, explique Infineon dans son communiqué. Rappelons qu’Infineon a annoncé en novembre son intention de scinder son activité mémoires pour l’introduire en Bourse au second semestre de cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur