Infineon pourrait céder sa division mémoires

Cloud

Le fabricant de semi-conducteurs s’apprêterait à se séparer de sa division mémoires avant la fin de l’année, c’est du moins ce que révèle Le Figaro. Cette indiscrétion a été faite sous couvert d’anonymat par un membre du conseil de surveillance de la société dans les colonnes du magazine Wirtschaftswoche

Fin juillet, le groupe allemand avait annoncé une perte d’exploitation importante s’établissant à 234 millions d’euros par rapport au second trimestre fiscal. Raison invoquée : la baisse des prix des mémoires aurait pénalisé le fondeur.

La division mémoires du premier fondeur européen représente 40 % de son chiffre d’affaires, mais face à une concurrence asiatique de plus en plus forte (lire nos articles) et les succès d’Intel, elle a affiché une perte d’exploitation de 125 millions d’euros entre avril et la fin juin. Un coup dur ! Selon le site des actualités de la finance : Agefi.fr, “le patron d’Infineon, Wolgang Ziebart, avait indiqué fin juillet qu’une introduction en bourse la division était une option tout en rassurant n’avoir pas de plan pour réaliser une telle opération cet automne comme l’avait indiqué la source proche du groupe”. Pourtant, les rumeurs de segmentation des activités du groupe sont tenaces. D’ailleurs, le Cercle Finance nous apprend que “Infineon prend la première place du palmarès des hausses de l’indice DAX 30 à Francfort.” Dans la matinée, le fondeur s’adjugeait 1,7% à 7,90 euros . Les analystes anticipent néanmoins sur la reprise de l’activité mobile du groupe. Selon certaines sources, Nokia devrait utiliser la puce E-GOLDradio d’Infineon pour sa prochaine série de téléphones d’entrée de gamme. Une affaire à suivre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur