Infineon s’éloigne un peu plus de sa filiale Qimonda

Cloud

Qimonda est bel et bien devenu un véritable boulet pour Infineon

Il fallait s’y attendre. Le fabricant allemand de semi-conducteurs, Infineon, semble, selon une rumeur persistante de plus en plus enclin à se séparer de sa filiale Qimonda, fabricant de mémoire DRAM, révèle une information des Echos. La filiale pourrait, selon Digitimes, être rachetée par la société américaine Micron, un fabricant de mémoire DRAM et de mémoires flash.

Le marché allemand a favorablement réagi à cette hypothèse. L’action d’Infineon a grimpé de 5,93%. Et pour cause.

Qimonda grève depuis plusieurs mois les résultats financiers de sa maison mère. Au mois de juin dernier Qimonda affichait une perte de 218 millions d’euros et des bénéfices en recul de 24%. Depuis 2007, Infineon affichait sa volonté de réduire sa participation au sein du capital de sa filiale. La maison mère détient 86% de sa filiale.

Le marché des mémoires ne joue pas non plus en faveur de la société allemande. Le recul du prix des mémoires (baisse de 40%) et l’augmentation du nombre de livraisons éloignent depuis de longs mois Qimonda de toute profitabilité.

Enfin, Infineon, confronté à de faibles résultats financiers (perte de 592 millions d’euros) sur son précédent exercice fiscal, a dû taillé dans sa masse salariale. Rappelons que plus de 3.000 postes sont menacés.

Qimonda serait évaluée 752 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur