Infineon va licencier 3.000 employés

Cloud

Un autre plan social en Allemagne…

Les plans sociaux se suivent et se ressemblent. La société allemande Infineon, un fabricant de semi-conducteurs a révélé, a dévoilé un plan social d’envergure. Au moins 3.000 emplois sont menacés.

La suppression de 3.000 emplois est inévitable, assure le groupe dans un communiqué. Elle touchera toutes les fonctions et tous les échelons hiérarchiques“. Le groupe espère réaliser une économie de 200 millions d’euros.

Infineon dispose à ce jour d’un effectif de 43.000 personnes, dont plus de 12.000 travaillent pour Qimonda, une filiale que la maison mère souhaite revendre.

Cette année, l’Allemagne a essuyé une série de plans sociaux. En janvier, Nokia annonçait la délocalisation de l’une de ses usines de Rhénanie-Westphalie vers la Roumanie. 4.000 emplois étaient concernés. Au mois de février, Siemens, un autre fleuron de l’industrie allemande, prévoyait une autre entaille de sa masse salariale. Cette fois-ci, 7.000 postes sont concernés.

Pour le troisième trimestre de son présent exercice fiscal conclu à la fin du mois de juin, Infineon présente une perte nette de 592 millions d’euros. Le trimestre précédent, la firme affichait déjà un creux de 1,37 milliard.

En revanche, Reuters souligne le maintient du résultat d’exploitation de la firme. Pour son activité puces logiques, le groupe a engrangé 71 millions d’euros, une manne obtenue notamment par la revente de la filiale HDO. Le chiffre d’affaire des puces logique enregistre un léger recul à 1,029 milliard. Ces valeurs restent légèrement supérieures au consensus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur