Infineon veut réduire sa participation dans Qimonda ou en sortir

Face à un marché de la mémoire DRAM en mouvement, l’allemand Infineon cherche à se séparer de tout ou partie des actions de sa filiale Qimonda de façon à ne pas impacter ses performances et se recentrer sur la production de puces pour les telcos et l’automobile.

Le fabricant a annoncé son intention de réduire sa participation dans le capital de Qimonda, sa filiale en charge de la production de mémoires DRAM, dont il détient actuellement 86%.

Interrogé par le quotidien Les Échos, le président du directoire de Infineon, Wolfang Ziebart, a expliqué :« Nous visons toujours une participation minoritaire. Sur le long terme, nous ne souhaitons plus détenir aucune action Qimonda. »

Les actions Qimonda seront distribuées aux actionnaires de Infineon en dividende.

Qimonda a affiché en juin 2007, une perte de 218 millions d’euros, ses ventes ont reculé de 24%. Conséquence, le chiffre d’affaires consolidé d’Infineon a perdu 11% à 1,75 milliard d’euros.

Selon les analystes du secteur, sans les mauvaises performances de Qimonda le CA de l’allemand aurait progressé de 2%.

Enfin, d’après une étude de la SIA (Semiconductor Industry Association), le prix des mémoires DRAM a baissé d’environ 40% alors que les livraisons ont augmenté de près de deux tiers

sur un an. Et la tendance est la même pour les mémoires NAND.