Infogrames poursuit sa restructuration

Cloud

La firme va vraiment changer de visage

L’éditeur de jeux vidéo poursuit le remaniement de sa branche américaine déficitaire Atari et annonce la vente de Shiny, un studio étroitement lié à sa filiale.

L’éditeur n’avait pas vraiment le choix. Face à d’importantes difficultés financières, le groupe se devait de prendre des mesures.

Pour cela l’éditeur qui espère devenir producteur, va effectuer des coupes sombres chez Atari. Les effectifs vont passer de 300 en 2005 à 150 en 2006, selon la Tribune.

Ce virage stratégique du statut d’éditeur à celui de producteur est un processus long et qui peut s’avérer dangereux dans la mesure ou le groupe est relativement nouveau en la matière.

Ce nouveau défi sera la principale mission du nouveau p-dg du groupe, David Pierce, un ancien de Columbia Star Video.

Interrogé par le quotidien économique, David Pierce explique les raisons de cette importante mue. “Nous ne voulons pas être dépendants des grosses consoles. Nous allons donc optimiser la production sur les différents canaux de distribution comme le détail, Internet ou la téléphonie mobile…”

Pour l’instant, l’on comprend que la priorité du groupe est de sortir Atari de l’ornière : son déficit en 2006 devrait atteindre les 56,7 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros.

À titre de comparaison, le chiffre d’affaires du groupe en 2002 était de 468 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur