Infogrames s’enfonce et Atari est en péril

Cloud

L’éditeur de jeux vidéo a lancé un avertissement sur le semestre en cours, doit faire face à sa dette, va céder des actifs, et s’interroge sur l’avenir de sa filiale américaine

Rien ne va plus pour Infogrames, le premier éditeur européen de jeux vidéo et deuxième mondial ! Le groupe a lancé un avertissement sur ses activités, et l’avenir d’Atari s’assombrit?

Infogrames doit d’abord encaisser une chute sensible de ses ventes au troisième trimestre fiscal (fin 2005). Certes, l’éditeur subit la loi du marché, comme ses concurrents, mais sans doute plus fragilisé qu’eux, le passage sera plus difficile. Le chiffre d’affaires au troisième trimestre a reculé de -20,8 % à 170,8 millions d’euros. Une chute qui prend sa source en Amérique, où l’activité a plongé de -40 % à 75,5 millions, alors qu’en Europe elle a progressé de 12 % à 85,2 millions. Dans le même temps, sa filiale américaine Atari a fait part des incertitudes de sa situation financière et émit des “doutes importants” sur sa capacité à poursuivre son activité. Au final, Infogrames a évalué à 21 millions d’euros la dépréciation de ses comptes pour le premier semestre, qui vont se cumuler avec la perte nette de 10,1 millions annoncée en novembre. Le groupe se retrouve donc contraint de négocier une nouvelle fois avec ses banques afin d’obtenir un report ou le refinancement des prêts qui arrivent à échéance, 23 millions d’euros au 15 décembre 2005 et 31 mars 2006, et 13,4 millions part de l’emprunt obligataire 2006-2008. Infogrames va être contraint de réduire un peu plus ses actifs, mais n’a précisé sa stratégie ni sur ces cessions, ni sur l’avenir sombre qui s’annonce pour Atari.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur