Informatica livre ses prédictions 2013 : cloud, big data, réseaux sociaux…

Big DataCloud
Big data, cloud et social au cœur d’Informatica 9.5

Montée du cloud computing, explosion de l’Internet des objets, meilleur ciblage des réseaux sociaux, déclin du codage manuel et démarrage du big data. Voici les cinq prévisions d’Informatica.

Le spécialiste de l’intégration de données Informatica propose aujourd’hui, par la voix de son DG France Pascal Laik, ses cinq prévisions pour l’année 2013.

1/ La poursuite de l’adoption du cloud

81% des entreprises utilisent aujourd’hui des services cloud, sous une forme ou une autre. Les spécialistes annoncent toutefois que – crise économique aidant – cette technologie n’a pas encore atteint les objectifs attendus. Une situation qui devrait changer cette année.

2/ L’Internet des objets va exploser

Informatica rappelle que les terminaux mobiles devraient devenir le moyen le plus commun d’accéder au web en 2013. En découle la question des appareils connectés, en particulier avec le décollage du NFC. La société pense que l’Internet des objets va exploser. Et avec lui le volume de données transitant sur le Net.

3/ Un meilleur ciblage des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont été au cœur des attentes des services marketing des entreprises en 2012. Informatica estime que ceux qui se sont lancés à corps perdu dans la bataille vont se lasser, au profit de stratégies plus ciblées, et donc moins chronophages et plus efficaces. Ceci passera par des outils toujours plus puissants.

4/ Le déclin du codage manuel

Informatica annonce que l’année 2013 sera celle du « début de la fin » du codage manuel. Mettre des milliers de lignes de code sous la supervision d’une seule personne ne semble plus tenable au regard de la taille des projets gérés par les entreprises. L’utilisation d’outils dédiés devient donc toujours plus nécessaire.

Un avis qui se rapproche de celui évoqué par Borland (lire « Borland présente son premier baromètre de l’ALM »).

5/ La démocratisation de l’analyse des Big Data

En 2012, les entreprises cherchaient à comprendre le phénomène du big data. En 2013, l’émergence de plates-formes convergées d’analyse des big data devrait simplifier l’accès à cette technologie. Elle s’accompagnera de la montée en puissance d’un nouveau métier, celui de “data scientist”.

Voir à ce propos ce portrait : « Josh Wills, ‘data scientist’ chez Cloudera ».


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – L’année 2012 en 12 questions


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur