Inquiétude à la veille des résultats d’Intel

Cloud

Chiffre d’affaires en baisse de -6 % et bénéfice net en chute de -35 %, selon l’avis des analystes : les chiffres trimestriels d’Intel, qui seront publiés ce mercredi, pourraient bien décevoir encore une fois les marchés

Décidément, Intel peine à retrouver ses marques, et à inverser la tendance face à son challenger AMD, et face à la déception des investisseurs. En un an, le titre Intel a perdu -15 % tandis que celui de son concurrent a bondi de 85 % !

Les résultats trimestriels du premier fabricant mondial de semi-conducteurs seront publiés ce mercredi. Mais le marché s’attend à une nouvelle déception, en partie anticipée par le fondeur. L’avis des analystes n’est pas fait pour arranger les choses. Le consensus, calculé par Reuters Estimate, porte sur un recul du chiffre d’affaires de -6 % à 8,87 milliards de dollars, une contraction de la marge brute, une chute de -35 % du bénéfice et un bénéfice par action qui en un an se replie de 34 à 22 cents. D’où vient un tel pessimisme sur le géant des processeurs ? Tout d’abord du retard technologique affiché par le fondeur face à son principal concurrent. Ensuite sur le positionnement commercial d’Intel, avec des tarifs généralement supérieurs à ceux de son concurrent. Enfin sur les surstocks, qui s’accumulent au fur et à mesure qu’AMD grignote des parts de marché. Mais Intel a de la ressource. Certes, les résultats trimestriels vont décevoir les marchés, mais le fondeur nous avait averti voici quelques semaines. En revanche, et afin d’assainir ses stocks, Intel devrait rapidement se relancer dans la guerre des prix, une perspective qui a fait plonger AMD à Wall Street, malgré la publication de résultats en forte progression. Mais le rebond d’Intel ne devrait pas être immédiat, les mesures volontaires prises pour reconquérir des parts de marché risquent de coûter cher, en terme de rentabilité. Il faudra donc plutôt attendre le second semestre et la disponibilité de nouvelles technologies plus performantes (en particulier sur la consommation des processeurs) pour qu’Intel retrouve sa place d’antan. Et dans ces conditions, la prudence d’AMD pour les mois à venir s’avère plus que justifiée, et ce sera au tour du challenger de craindre à nouveau le géant, dont les moyens restent considérables.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur