Connecteur optique MXC : Intel veut révolutionner la bande passante du datacenter

ComposantsDatacenters
Centre de données Comté de Douglas, Géorgie (crédit photo © Google Connie Zhou)

Intel annonce une nouvelle norme baptisée MXC destinée à inter-connecter les serveurs via de la fibre optique avec un débit atteignant 1,6 Tb/s.

Intel le présente comme le «connecteur optique de la prochaine génération». La norme MXC pourrait en effet révolutionner la manière dont les serveurs sont interconnectés au coeur des data centers.

Jusqu’à 1,6 Tb/s

Le fabricant de puces dévoilera plus d’informations sur la technologie MXC lors de l’Intel Developer Forum qui aura lieu du 10 au 12 septembre à San Francisco.

Mais d’ores et déjà, on sait que ce connecteur optique «permet de transférer les données jusqu’à 1,6 Tb/s et qu’il est plus petit que ceux utilisés aujourd’hui».

MXC pourrait modifier profondément les data centers

Difficile de dire si MXC a vocation à supplanter la connectique de réseau Ethernet. Le coût reste une question centrale et s’agissant de fibre optique, il est plus élevé que le câblage électrique. Elle pourrait dans un premier temps être déployée dans d’immenses data centers dans lesquels des centaines ou des milliers de serveurs sont inter-connectés.

D’un point de vue technique, Intel a commencé à collaborer avec Corning Cable Systems il y a deux ans. La société a développé un nouveau type de fibre optique baptisé “Corning ClearCurve LW“. De concert avec les connecteurs MXC, elle permettra de dépasser les 300 mètres tout en conservant des taux de transfert élevés (i.e. 25 Gb/s).

Intel a également dévoilé le 16 janvier dernier lors de l’Open Compute Summit des modules photoniques gravés sur du silicium capables de transférer des données à 100 Gb/s.

Au final, c’est l’ensemble du data center qui pourrait être ébranlé par cette connexion optique rythmée par des patterns d’impulsions laser. Quanta Computer a déjà montré (le 16 janvier 2013 également lors de l’Open Compute Summit) une architecture prototype de type serveur rack intégrant la technologie Intel Silicon Photonics et un commutateur silicium Intel Ethernet. Il supporte les CPU Intel Xeon ainsi que les futurs processeurs Atom Avoton.

Si Thunderbolt 2 va permettre d’atteindre des débits de 20 Gb/s par canal, il s’agit toujours d’un câblage en cuivre. Il faudra attendre Light Peak, la version qui permettra d’atteindre les 100 Gb/s, pour le passage à la fibre optique. Mais Intel prend donc les devants avec la connecteur optique MXC destiné aux serveurs.

Photo : Centre de données – Comté de Douglas Géorgie – crédit photo © Google – Connie Zhou


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Inside Intel !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur