Intel annonce les Atom Cedar Trail N2600 et N2800 pour netbooks

Composants

Intel lance sa nouvelle plate-forme Atom, destinée principalement aux netbooks. Les N2600 et N2800 gravés en 32 nanomètres conjugueront baisse de consommation électrique et nouvelles fonctionnalités.

La troisième génération de processeurs Intel Atom fait la part belle à l’autonomie des systèmes qui les embarqueront. C’est un nouveau pas du fondeur américain vers la chasse aux watts, qui se concrétise par les Atom N2600 et N2800, des composants bicœurs cadencés respectivement à 1,6 GHz et 1,86 GHz.

Le passage du 40 nm au 32 nm permet l’intégration de nouvelles fonctionnalités

Intel annonce un gain de 20 % en terme d’autonomie de la batterie par rapport aux générations précédentes d’Atom. La firme de Santa Clara indique une enveloppe thermique de 3,5 watts pour le N2600 et de 6,5 watts pour le N2800. Elle précise que certaines des nouvelles fonctionnalités (Intel Deeper Sleep et Intel SpeedStep) participent à cette frugalité énergétique. Le “All-day use on a single charge” prôné par Paul Otellini, le président-directeur général d’Intel, lors de l’IDF 2011 n’est plus vain avec ces Atom.

Acer, Asus, HP, Lenovo, Samsung et Toshiba iront de leurs netbooks dès le début 2012. Et si l’autonomie atteindra les 10 heures pour une charge, les N2600 et N2800 rehausseront aussi les niveaux de performances et de prestations de ces futurs modèles. La consommation électrique réduite ira de pair avec un confort d’utilisation accru. Ainsi, la nouvelle plate-forme autorise la lecture des vidéos en Full HD 1080p ainsi que la lecture des Blu-ray. Des fonctionnalités telles que les sorties vidéo sur port HDMI (support de la version 1.3a) ainsi que sur connecteur DisplayPort sont de la partie.

Le module graphique Intel Graphics Media Accelerator (GMA) 3600/3650 (cadencé à 400 MHz et 600 MHz) assurera des performances graphiques doublées par rapport à la génération précédente. Celui-ci est directement intégré dans la plate-forme à côté du processeur Atom et Intel a vraisemblablement su capitaliser sur l’expérience d’Imagination Technologies (la société qui développe les GPU PowerVR).

Autonomie en charge, fonctionnalités mais aussi autonomie en veille de plusieurs semaines sont les atouts de cette plate-forme Cedar Trail.

Par ailleurs, elle se singularise grâce à des technologies propriétaires qui jouent la carte du partage de fichiers multimédias grâce au Intel Wireless Display (WiDi) et au Intel Wireless Music. Le netbook promet alors de se transformer en véritable centre multimédia. Toutefois, on gardera à l’esprit que le WiDi nécessite l’utilisation d’une puce modem WiFi Intel.

Le Cedar Trail pensé pour les (inter)netbooks

Intel se rappelle également de la signification du terme netbook et intègre la fonction Smart Connect ou comment se connecter à internet dès le démarrage du netbook et aussi recevoir différents flux (RSS et tweets) et ses e-mails lorsque le celui-ci est en veille. Le Rapid Start sortira rapidement la machine du mode veille à l’instar de ce qui se fait avec les ultrabooks.

Les systèmes d’exploitation Windows, mais aussi MeeGo et Tizen, sont compatibles avec cette plate-forme. Toutefois, seul DirectX 9.1 est supporté (pas de DirectX 10.1 ou de DirectX 11) alors que les AMD Brazos supportent DirectX 11. Pour l’heure, Intel n’a pas indiqué si les pilotes de la version 64 bits de Windows 7 seront disponibles. Un autre bémol vient du chipset compagnon, le NM10, qui ne supporte pas l’USB 3.0.

Les N2600 et N2800 se retrouveront dans des netbooks ainsi que dans des terminaux médicaux ou commerciaux du fait de leur faible consommation énergétique. Intel annonce aussi les Atom D2500 et D2700 qui trouveront leur place dans les desktops d’entrée de gamme.

Il faudra comparer cette plate-forme Cedar Trail à la plate-forme Deccan d’AMD (APU « Krishna » et « Wichita ») qui succèdera à la plate-forme Brazos au second trimestre 2012. Mais d’ores et déjà, on sait que le chipset compagnon de la future plate-forme AMD, le Yuba (qui remplace l’A50M), supportera, lui, l’USB 3.0.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur