Intel atteint la capacité du ‘teraflop’ sur un processeur

Régulations

La capacité de calcul d’un datacenter dans une puce ? Annonce-choc de la part
d’Intel qui confirme ses ambitions technologiques. Qu’en est-il au juste?

1 trillion de calculs par seconde ou 1,01 teraflop sur un seul processeur avec une fréquence de cycle à 3,16 gigahertz, et consommant 62 watts, c’est ce qu’annoncent les laboratoires de recherche d’Intel.

> 1 teraflop = 1 trillion de flops (FLoating point Operations Per Second ou opérations en virgule flottante par seconde)

> 1 trillion = 1.000.000.000.000 = 10 puissance 12 = mille milliards = un million de millions

Pour se rendre compte de l’avancée de ces technologies, rappelons qu’il y a un peu plus de 10 ans (en 1996) un supercalculateur capable de fournir les mêmes performances en technologies Intel devait réunir 10.000 processeurs Pentium Pro sur une surface d’environ 180 m2 et pour une consommation de 500 kilowatts !

La disponibilité d’une telle puissance sur un processeur unique est liée à l’arrivée de nouvelles technologies de fabrications des semi-conducteurs, comme celles annoncées récemment par Intel et IBM, qui offrent la rupture nécessaire pour ouvrir un passage vers les 45 et 32 nanomètres (‘nanos’ ou ‘nm’).

Intel a ainsi présenté récemment le premier processeur embarquant 80 c?urs et 100 millions de transistors. Cette technologie est encore réservée à la R&D mais elle affiche aussi un certain nombre de paradoxes, dont le moindre n’est pas que cette ‘maquette‘ embarque le tiers de transistors par rapport à un processeur de dernière génération.

Quant à l’utilité et aux usages de cette capacité du ‘teraflop’ sur un PC, pas de souci; ils seront multiples : le calcul, bien évidemment, mais aussi les infrastructures de communications, les échanges financiers, la recherche, la 3D réaliste, la reconnaissance vocale, ou encore l’intelligence artificielle.

Bref, la célèbre Loi de Moore sur le progrès et l’intégration toujours plus poussée des processeurs reste bien d’actualité.

La loi de Moore En 1965, Gordon Moore, ingénieur de Fairchild Semiconductor et un des deux fondateurs d’Intel, dans un article devenu célèbre expliquait que la complexité des semiconducteurs doublait tous les dix-huit mois à coût constant depuis 1959, date de leur invention.Cette augmentation exponentielle été nommée Loi de Moore, ou plus précisément Première loi de Moore.Cae en 1975, Gordon Moore a réévalué sa prédiction en posant que le nombre de transistors des microprocesseurs sur une puce de silicium double tous les deux ans.Il ne s’agit pas d’une vraie loi physique, mais la prédiction s’est révélée exacte. Entre 1971 et 2001, la densité des transistors a doublé chaque 1,96 année. D’où la réduction des coûts et l’augmentation de la puissance.D’où aussi les investissements colossaux dans la réduction des technologies – 120 > 90 > 65 > 45 > 32 nanomètres – qui permettent de maintenir le rythme en imposant au marché un renouvellement permanent des technologies…

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur