Intel dévoile Sonoma, le successeur de Centrino

Régulations

Intel annonce le lancement de Sonoma, sa nouvelle gamme de technologies mobiles qui remplace Centrino. Vitesse, Wi-Fi et multimédia sont au rendez-vous

Enorme succès marketing pour Intel sur les ordinateurs portables, qui, avec le concept de Centrino, occupe 85% du marché. Au point que le fondeur s’est réorganisé autour de trois pôles, dont un pôle mobilité !

Le principe de Centrino est d’associer un processeur Pentium M à une puce de connexion sans fil sur un chipset commun. Le logo Centrino ne peut être apposé sur un ordinateur portable que si les trois composants, signés Intel bien sûr!, sont présents dans la machine. Depuis la sortie de Centrino en 2003, coïncidant avec l’émergence du Wi-Fi, les technologies du marché ont progressé, et avec Sonoma, Intel va remettre sa solution mobile au goût du jour. Sonoma accepte des vitesses d’horloge plus élevées, dispose d’un circuit Wi-Fi plus puissant, de fonctions audio/vidéo étendues sur le chipset, et de PCI Express, un nouveau type de connecteur universel plus performant. Au c?ur de la plateforme, on retrouve Dothan, la nouvelle génération de processeurs Pentium M à basse consommation, dont la vitesse d’horloge démarre à 2,13Ghz, et qui se voit doter de 2Mo de mémoire cache. Le chipset Alviso de Sonoma dispose d’un bus frontal à 533Mhz, et supporte, en plus de PCI Express (Peripheral Component Interconnect), la mémoire DDR2 (Double Data Rate). Le nouveau composant sans fil Intel PRO/Wireless 2915ABG supporte les standards Wi-Fi 802.11 a/b/g. En revanche, même si la majorité des fabricants et assembleurs d’ordinateurs portables ont indiqué qu’ils supporteront la technologie Sonoma, Intel risque d’éprouver des difficultés à maintenir sa suprématie. En effet, entre temps AMD a annoncé pour ce premier semestre Turion 64, une technologie concurrente de Sonoma, mais qui ne se limite pas comme Intel aux seuls 32 bits, et peut être décomposée sans obligation de cumuler les composants. Certes, les premiers ordinateurs portables 64bits (Turion reconnaît les instructions 64bits) feront figure d’extra terrestres, d’autant qu’AMD maintiendra sans doute quelque temps encore sa politique tarifaire élevée, et donc à forte marge, sur sa technologie 64 bits. Cependant, Intel accuse toujours un retard technologique sensible sur son challenger – même si l’Itanium n’est pas comparable en puissance, mais il évolue sur une frange spécifique du marché. AMD semble mieux placé pour se lancer le premier sur le marché des postes 64 bits de bureau. Mais sur le marché des ordinateurs portables, Intel a joué une carte marketing exceptionnelle, où désormais Centrino rime avec puissance et performance. Ce qui garantit au fondeur de conserver une place de leader pendant quelque temps encore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur