Intel en Chine : fab, stratégie et galère

Régulations

L’implantation de la prochaine fab d’Intel en Chine marque un tournant dans
la stratégie du fondeur, mais aura représenté également une épreuve majeure?

Intel a confirmé l’implantation de sa prochaine fab (unité de fabrication de semi-conducteurs) en Chine, dans la région industrielle de Dalian. Aboutissement d’un long projet qui coûtera 2,5 milliards de dollars et va créer plus de 1000 emplois dans trois ans.

Cette nouvelle implantation marque une évolution sensible dans la stratégie du fondeur (fabricant de semi-conducteurs). Elle prolonge tout d’abord son implantation en Chine, où Intel a déjà installé un laboratoire de recherche, ainsi qu’une unité de packaging et de test (la dernière étape avant emballage et expédition dans le processus de fabrication d’un processeur).

Rappelons que les fabs d’Intel sont implantées aux Etats-Unis, en Ireland et en Israël.

C’est donc la première fab que le fondeur implante dans un pays émergeant, en particulier en Chine. Et en la matière, il lui a certainement fallu faire preuve de diplomatie des deux côtés de la frontière? En Chine où Intel a négocié depuis plusieurs années avec le gouvernement chinois. Mais aussi aux Etats-Unis où le fondeur a dû composer avec le contrôle exercé par l’administration américaine sur les exportations vers des pays encore sous embargo.

Ainsi, la fab chinoise ne fabriquera pas les processeurs, le c?ur de la technologie d’Intel, et ne fabriquera que des technologies affichant deux générations de retard par rapport à la production du fondeur dans le reste du monde. Elle sera donc spécialisée dans l’environnement électronique du processeur, le chipset, certainement considéré en haut lieu comme un produit accessoire. C’est d’ailleurs une autre révolution chez Intel, qui jusqu’à présent n’avait jamais construit une fab dédié au chipset?

Ce denier point, plus que son implantation en Chine, explique certainement le coût, certes important mais nettement inférieur à celui d’une fab ‘classique’, plutôt réduit de ce projet. Le prix d’une fab dédiée aux processeurs est de l’ordre de 3,5 à 4 milliards de dollars. Ici, la technologie fabriquée demandera moins de performances et Intel va importer des outils et machines d’autres fabs, ce qui limitera les acquisitions d’un matériel de fabrication au prix exorbitant !

Reste que le fondeur va devoir affronter d’autres difficultés. Comme d’obtenir dans des conditions acceptables les quantités phénoménales d’eau et d’électricité nécessaires au fonctionnement d’une fab. Et surtout composer avec le modèle particulier des employés chinois, certes une main d’?uvre à faible coût, mais dont le comportement et les difficultés managériales, ainsi que les standards comportementaux et technologiques, ont déjà amené certaines entreprises occidentales à renoncer et abandonner leurs implantations en Chine.

Pourquoi alors implanter une fab en Chine ? D’abord pour affirmer sa présence sur ce marché émergeant. Ensuite pour gagner quelques points de compétitivité sur son rival AMD, dont les partenaires taïwanais qui participent à la fabrication des produits estampillés de la marque aux trois lettres sont déjà présents en Chine ou ont obtenu de leur gouvernement l’autorisation de s’y implanter.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur