Intel est accusé de brider la concurrence au Japon

Après Microsoft, pointé du doigt par les autorités anti-trust japonaises (voir nos informations), c’est désormais au tour d’Intel d’être au centre d’une enquête.

Le numéro un mondial des micro-processeurs est soupçonné de chercher à empêcher ses concurrents de fournir en puces des constructeurs de PC. La direction japonaise de la concurrence mène une enquête et a perquisitionné le siège de la filiale japonaise d’Intel. Le porte-parole du fondeur a confirmé cette perquisitions mais n’a pas voulu ajouter de commentaires. Par ailleurs, le grand concurrent d’Intel, son compatriote AMD, a indiqué avoir également reçu la visite des agents de la Fair Trade Commission (FTC). Affaire à suivre.