Intel et AMD s’affrontent dans la F1

Régulations

Intel 1 ? AMD 2? AMD vient de marquer un point face à Intel sur le monde fermé de la Formule 1, en signant un contrat avec l’écurie Sauber Petronas

La F1 attire les entreprises technologiques, à la fois par l’image high-tech qu’elle véhicule, et la vitrine publicitaire qu’elle représente. Mais les enjeux vont parfois au-delà de la pub.

Ainsi, l’écurie Toyota, présente depuis quatre ans sur le circuit, a confié à Intel le soin de simuler son aérodynamique et ses tests, à l’aide d’un ‘cluster’ de 320 CPU Itanium 2. C’est aujourd’hui au tour d’AMD d’investir le monde de la F1, et à l’image d’Intel, d’équiper l’écurie Sauber Petronas d’un supercalculateur construit autour de 530 processeurs Opteron. Aérodynamisme et tests figurent au programme des deux supercomputers, qui ont choisi d’exécuter Linux, jugé plus adaptable et résistant. Les configurations permettent d’envisager de sérieuses économies, en particulier de limiter les essais en soufflerie. L’écurie Sauber s’est classée sixième en 2004, profitant de 12 années d’expériences dans la F1. Depuis moins longtemps dans la course, l’écurie Toyota occupe la huitième place.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur