Intel et Android main dans la main autour de l’Atom et des smartphones

LogicielsOS mobilesSmartphonesTablettes

Intel et Google vont collaborer pour optimiser Android sur l’architecture x86 des processeurs Atom. Une stratégie visant à accélérer le déploiement des Atom sur le marché des smartphones et tablettes.

« La demande informatique inouïe que suscitent les terminaux clients jusqu’au cloud crée d’importantes perspectives pour notre secteur. Intel innove et travaille avec ses partenaires à proposer des expériences informatiques plus mobiles, mieux sécurisées et transparentes. » Les annonces s’enchaînent à l’IDF 2011 de San Francisco. Après les présentations autour de la future architecture processeur Haswell, voici celles de l’optimisation et des partenariats. Paul Otellini, le PDG de l’entreprise de Santa Clara, s’est réjouit d’annoncer travailler avec Google à l’optimisation d’Android pour les processeurs Atom.

Sur scène, le dirigeant a présenté un format de référence équipé de la référence en matière de puce basse consommation du fondeur et géré sous l’OS de Google. Aux côtés de Andy Rubin (notre photo), senior vice président de l’activité Mobile de Mountain View, les deux hommes ont évoqués les projets de développement pour optimiser les futures versions d’Android à destination des Atom.

L’Atom bientôt dans votre smartphone?
L’idée est évidemment de provoquer et d’accélérer l’adoption de la plate-forme d’Intel par les constructeurs de smartphones et, accessoirement, tablettes où Santa Clara est quasiment absent face à l’offre ARM de chez Qualcomm Snapdragon, Nvidia Tegra, etc. « Notre collaboration avec Google vise à mettre sur le marché une nouvelle capacité, qui contribuera à accélérer l’innovation dans le secteur, l’adoption et le choix, a déclaré Paul Otellini. Je suis enthousiasmé par les possibilités de cette collaboration. Elle permettra à nos clients de mettre sur le marché de nouveaux produits et expériences utilisateur porteurs, qui conjugueront le potentiel de l’architecture Intel et celui de la plate-forme Android. »

Cette annonce de partenariat succède aux précédentes collaborations entreprises par les deux firmes autour de Chrome OS, Google TV et les kits de développement Android SDK (Software Development Kit) et NDK (Native Development Kit). Il restera néanmoins à vérifier que les constructeurs soient prêts à supporter deux technologies processeurs pour des produits qui, au final, resteront assez similaires. Sauf à offrir une réelle rupture technologique face à l’offre ARM.

Des Ultrabooks Haswell en 2013
Autre annonce, celle des Ultrabooks, ces nouvelles générations de portables qui associeront puissance et prix économiques, dans lesquels Intel a investi 300 millions de dollars. Les Ultrabooks, qui commencent à débarquer sur le marché avec plus ou moins de bonheur, bénéficieront évidemment de l’architecture Haswell ultra basse consommation. Mais pas avant 2013.

Entre temps, les Ultrabooks seront équipés des prochaines générations de processeurs Intel gravés en 22 nanomètres (nm) Ivy Bridge dotés de la technologie à transistors 3D. Les premiers modèles du genre sont attendus début 2012. Néanmoins, si la nouvelle plate-forme est prometteuse, Intel semble rencontrer des réticences du côté de ses partenaires qui peine à proposer une offre économique face aux tarifs immuables d’Intel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur