Intel IDF 2007 : le software aux couleurs de Linux et de l’ ‘open source’

Logiciels

Intel multiplie les initiatives vers Linux et le modèle communautaire

IDF, San Francisco – Intel se met définitivement à l’heure d’Internet et se lance dans une large campagne de séduction auprès des communautés via des blogs technologiques, des sites web dédiés à l’ouverture de ses technologies, et la multiplication de ses contributions à la communauté ” open source”.

L’objectif, avoué, du fondeur est de renforcer ses relations avec le monde du ‘software‘. L’objectif, caché et pourtant si évident, est de créer une dynamique de développements applicatifs hors des environnements de Microsoft…

Comme nous l’a confirmé Renee James, vice présidente corporate et directrice générale de la division Software and Solutions Group d’Intel, le dialogue est ouvert: “Nous nous engageons à discuter, à nous disputer et à contribuer avec les communautés sur les technologies et les projets open source.

Qu’entend le fondeur par ‘communautés‘ ? Tout d’abord la communauté de la recherche, des universités et des étudiants, par exemple en formant les enseignants à la programmation parallèle. Ensuite la communauté open source, en participant activement à de nombreux projets, comme les pilotes (driver) Wi-Fi ou graphiques sous Linux, ou même sur Linux lui-même.

Nous voulons encourager les communautés à supporter les technologies Intel“, avec des focus sur le multi-core et le parallélisme, la mobilité, l’énergie, la virtualisation, les outils de développement, compilateurs, analyse temps réel, ‘threading‘, clusters, performance, etc.

Quelques points d’orgue dans l’affirmation de cette stratégie qui sans être réellement nouvelle s’affiche désormais ouvertement :

whatif.intel.com, un espace dédié sur le site des projets communautaires d’Intel ;

moblin.org, pour les appareils non PC développés sur base Intel et sous Linux ;

lesswatts.org, pour réduire la consommation électrique dans data center à base de Linux et reportant le modèle introduit par Intel sur ses processeurs sur la gestion de la puissance des fermes de serveurs.

Quant à la virtualisation, “Intel veut être la pierre angulaire de toutes les solutions de virtualisation“, nous a confié Renee James.

Ce sujet d’actualité a d’ailleurs été la seule occasion qu’Intel a confiée à Microsoft pour s’afficher lors d’un ‘keynote‘. Michael Neil, directeur général de la virtualisation chez Microsoft, a alors rappelé face à un serveur fonctionnant sous Windows Server 2008 que “la virtualisation sera intégrée à l’expérience Windows, en particulier via DMTF [Distributed Management Task Force, le projet de standard de gestion des systèmes et des réseaux sous licence CIM ? Common Information Model ? ndlr], et l’initialisation de l’intégration de la virtualisation dans silicium.

L’important est de développer les compétences aujourd’hui, au moment où nous sommes seulement sur quatre c?urs, car nous allons bientôt passer aux huit c?urs. Notre écosystème compte déjà plus d’une centaine d’ISV qui produisent des applications threadées dans le monde, comme sur le contenu, Excel ou les jeux“, a conclu Renee James.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur