Intel IDF 2007 : MID, vers la fin du couple Intel-Microsoft ?

Régulations

Des dissensions entre Intel et Microsoft sur l’OS du futur MID (Mobile
Internet Divice) ? Alors Intel se tourne et mise gros sur la communauté
Linux

IDF ? San Francisco : Internet s’impose au quotidien, et Intel veut imposer sa vision du futur de l’Internet avec MID (Mobile Internet Divice), le mobile internet qui tient dans la main… ou dans la poche !

Constat, de Anand Chandrasekher, senior vice-président de l’Ultra Mobility Group d’Intel, “La portabilité n’est plus seulement dans la téléphonie, elle est dans le multimédia et dans les données.

Et de constater que le trafic des réseaux sociaux représente aujourd’hui 25 % du trafic Internet, avec un milliard d’abonnés, 154 millions d’individus que s’y connectent chaque jour, 3 milliards de minutes dépensées quotidiennement et 8 milliards de pages vues.

Mais tout ce trafic est quasi exclusif du PC. La ‘killer application’ pour les données, c’est Internet. Mais l’Internet n’est pas un usage sur mobiles. Les utilisateurs demandent la compatibilité du logiciel, la capacité de répondre, de visualiser, et toujours être connecté.

Ainsi, selon une étude de Parks Associates en 2007, l’Internet serait la fonctionnalité la moins utilisée sur les téléphones mobiles, suivie par l’utilisation des moteurs de recherche, le téléchargement et la vision de vidéos, et l’expédition d’emails.

Pourquoi ?

Il s’agirait d’abord d’une problématique de performances. En réponse à cela, la plate-forme Intel IA (Intel Architecture) serait meilleure que la plate-forme ARM (téléphonie).

Nous disposons de deux ans de décalage entre IA et ARM. C’est une éternité sur internet, il a fallu un an seulement à YouTube pour atteindre million d’utilisateurs ! Et l’un des avantages de la technologie IA porte justement sur les délais de mise sur le marché.

Notre innovation, sans sacrifier la compatibilité ni compromettre les performances, est de générer moins de chaleur, moins de consommation électrique, et dans une taille réduite.

La plate-forme Menlow

La réponse d’Intel a cette attente du marché s’appelle Menlow, une plate-forme composée d’une carte-mère compacte, avec un processeur Poulsboen 45 nm et un chipset Silverthornebasse consommation qui intègre le graphisme. Intel annonce pour cette plate-forme une réduction de la consommation multipliée par 10, ce qui d’ailleurs a été démontré lors de cet IDF.

Et ce n’est pas tout, car pour répondre à l’objectif de rester connecté en permanence, Intel annonce embarquer en option sur sa plate-forme soit Wi-Fi, Bluetooth, GPS et 3G ; soit WiMax et 3G via une mini-card.

Le MID est déjà une réalité

Projet fou d’un visionnaire ? Non, MID est déjà une réalité avec six partenaires d’Intel qui annoncent avoir adopté le ‘form factor‘ – Asus, Benq, Compal, EB, HTC, Inventec et Quanta – et ont présenté lors de l’IDF les premières maquettes de leurs projets.

Le MID s’annonce également comme une réalité industrielle ayant reçu l’approbation des investisseurs, puisqu’au-delà des six premiers fabricants qui se sont engagés sur ce projet aux côtés d’Intel, l’écosystème MID se cesse de s’étendre, avec des acteurs comme Aigo, Clarion, Fujitsu, Panasonic, Samsung, Lenovo, Thoshiba, NEC, Hitachi ou encore LG.

Un MID sans Microsoft

Mais l’évènement le plus significatif du projet MID, c’est certainement l’absence de Microsoft ! L’éditeur est pourtant présent aux côtés d’Intel sur l’UMPC (Ultra Mobile PC) dont il fournit le système d’exploitation (OS), une version de Windows Vista.

Mais pour son MID, Intel a probablement mesuré les limites du gourmand Vista, en ressources systèmes et en énergie, ce qui ne lui permet pas de répondre à ses objectifs, en particulier de durée de vie des batteries, le 10x évoqué plus haut.

Il se murmure chez Intel que le fondeur aurait demandé un accès au Windows XP Embedded pour composer un OS sur mesure, mais que Microsoft aurait refusé, se réservant Vista dont Intel ne veut pas, et proposant Windows CE?

Devant cette attitude visant certainement de la part de Microsoft à préserver son investissement sur l’UMPC, les dirigeants d’Intel ne décolèreraient pas ! C’est pourquoi ils se sont logiquement tournés vers Linux. Un choix qui aurait également l’agrément des industriels engagés sur le projet et trop heureux de ne pas avoir à reverser de dividendes à Microsoft.

Un MID sous Linux

Intel fait donc appel à deux acteurs incontournables de la communauté Linux pour développer l’OS et les applications du MID : Ubuntu (en présence lors de l’IDF de Mark Shuttleworth, fondateur de Canonical à l’origine d’Ubuntu) et Red Flag Linux (distribution chinoise de Linux).

D’autres acteurs du logiciels ne semblent pas mécontents non plus de voir Microsoft écarté du projet, en particulier Adobe quoi y voit une opportunité pour sa plate-forme mobile et ses outils de développement. Al Ramadan, senior vice-président Mobile and Device Solutions Business Unit d’Adobe citant plus particulièrement Apollo.

Nous imaginons un monde où les environnements développés pour le web pourront être déployés sur les mobiles via des applications internet riches“, a affirmé Al Ramadan évoquant AIR, le futur du lecteur universel Flash qui devrait être annoncé au premier trimestre 2008.

Et plus loin encore avec Moorestown

Intel voit déjà plus loin, avec sa future plate-forme Moorestown, qui sur un SOC associera un c?ur 45 nm, le GPU (graphique), le contrôleur mémoire, et l’encodage/décodage vidéo.

Le fondeur y associera un hub de communication avec un double focus, la communication, donc, et le stockage. Avec un contrôleur I/O, un contrôleur SSD (Solid State SDIsk? disque flash) et des blocks mémoire I/O.

Et Anand Chandrasekher de terminer en nous présentant à quoi ressemblera le MID du futur, un appareil à faire rêver plus d’un adepte de l’Internet. A un détail près, qui ne nous aura pas échappé, le futur d’Intel existe déjà, certes moins ambitieux en termes de performances, qui fait tout autant rêver, l’iPhone d’Apple (encore un produit à succès qui échappe à Microsoft !).

Mais cela ne fâchera pas les gens d’Intel, qui attendent la version 2 de l’iPhone, qui sera probablement motorisé sur une plate-forme d’Intel?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur