Intel + Mc Afee: quelle synergie? le Gartner s'interroge…

Sécurité

Le cabinet Gartner s’interroge sur les motivations de cette acquisition de Mc Afee par Intel.

Que penser de ce rachat – tout à fait inattendu -de McAfee par Intel, pour un montant ‘cash’ non négligeable ?(cf. article: Intel se paie McAfee pour plus de 7 milliards de dollars ).

Nous avons interrogé, entre autres, le cabinet Gartner.

“Intel vient boucler la boucle en ré-investissant dans la sécurité ‘antimalware’“, constate Peter Firstbrook, directeur de recherche chez Gartner.

Intel, qui avait vendu son anti-virus à Symantec en 1998, ré-investit dans McAfee [12 ans après].

Alors que McAfee est un bon investissement, c’est sur une relativement faible valorisation. Et Mc Afee se trouve sur un bon marché, à l’abri de la récession“.

Alors que cherchent-ils? “Intel veut de toute évidence améliorer l’environnement sécurité de ses produits et peut gagner de bonnes ressources R&D chez McAfee pour ajouter de la valeur à ses puces destinées aux nouveaux équipements de type tablettes“.

Cependant, il y a très peu de “synergie”[ou redondances] entre les deux sociétés. “Ils ont des clients différents, des voies d’accès au marché différentes. Les fournisseurs de puces de travaillent sur des cycles à long terme, bien planifiés, alors que les entreprises spécialisées dans la sécurité [informatique] doivent être beaucoup plus réactives aux évolutions du marché.”

Intel est un acteur dominant sur son marché et animé d’une forte culture d’engineering, alors que McAfee est un fournisseur tiré par le marché ‘scrappy’ de la côté Ouest des Etats-Unis. McAfee détient un certain nombre de produits qui ne sont pas redondants (“synergiques”) avec ceux d’Intel, dans les équipements réseau” (NIPS, pare-feu, passerelles Web et passerelles de messagerie sécurisées…).

Bien qu’il puisse y avoir de la valeur et de la R & D chez McAfee, qui seront en mesure d’aider Intel dans son objectif visant à offrir plus de fonctionnalités de sécurité dans ses ‘chipsets’, avec des logiciels utilitaires connexes, il n’est pas évident qu’ils avaient besoin de s’approprier l’entreprise pour atteindre cet objectif. “De même, si Intel crée du firmware pour que McAfee puisse l’exploiter, alors d’autres fournisseurs de sécurité devraient pouvoir, tout aussi bien, exploiter de telles API [interfaces programmatiques]. De manière particulièrement significative, tous les fournisseurs antimalware ont développé des produits de sécuritépour les téléphones mobiles depuis des années, mais personne n’était prêt à payer pour ça”. “En effet, le contexte des menaces a été relativement bénin. Et les FAI (fournisseurs d’accès Internet) ou les fabricants d’équipements renforcent la sécurité dans le réseau ou dans les équipements. Sur le marché grand public, la sécurité des consommateurs est plus susceptible d’être installée hors des terminaux et donc à la périphérie du réseau. Les FAI devront alors supporter la gestion des terminaux et des OS hétérogènes.” “Sur le long terme, au bout du compte, cette acquisition peut profiter à Intel dans sa lutte face à ARM sur le marché des processeurs embarqués. Mais les embûches ne manqueront pas pour les clients existants de McAfee, si ce dernier, avec sa R&D, est détourné par Intel vers un marché très concurrentiel”.

Réactions (suite) : ce qu’en disent Symantec, Trend MicroSymantec s’est contenté de quelques lignes: “L’annonce faite par Intel pour acquérir McAfee met l’accent sur l’importance croissante et la nécessité d’une protection de sécurité qui s’étende au-delà du PC. Elle reflète encore davantage le bienfondé de la stratégie de Symantec“. Cependant, estime Symantec, “il est important qu’à l’avenir, la sécurité soit orientée vers les personnes et les informations auxquelles elles ont besoin d’accéder – et cela quel que soit l’équipement qu’elles utilisent. Il sera nécessaire que la sécurité soit opérationnelle sans couture, à travers de multiples plates-formes dès lors que les utilisateurs commutent d’un terminal à un autre pour utiliser, sauvegarder et transmettre de l’information“. (…) Pour Eva Chen, cofondatrice et p-dg de Trend Micro, «la décision d’Intel d’acheter une société spécialisée dans les logiciels de sécurité est un signe clair, pour l’industrie et les investisseurs, que la sécurité est absolument fondamentale pour les services et les produits technologiques futurs».Analyse complète à lire sur ChannelInsider.fr.(Article modifié à 12h15.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur