Pour gérer vos consentements :

Intel ouvre la voie aux PC portables Tiger Lake

Acer, Asus, Dynabook, Lenovo, Samsung… Tous ont annoncé, ces dernières heures, de nouveaux PC portables. Avec un dénominateur commun nommé Tiger Lake.

Intel vient de lancer officiellement ces puces qui inaugurent la 11e génération des Core.

Au-delà des données techniques qu’il avait communiquées le mois dernier, le groupe américain met l’accent sur les benchmarks. Et joue, dans ce cadre, la comparaison avec le Ryzen 7 4800U d’AMD… mais aussi avec le MX350 de Nvidia.

Tiger Lake marque effectivement une évolution sur la partie graphique, avec l’architecture Xe, commercialisée sous la marque Iris. Elle supporte un maximum de 96 unités d’exécution à 1 350 MHz, contre 64 EU à 1 100 MHz sur la plate-forme Ice Lake (Core 10e génération). Et jusqu’à 4 affichages 4K à 60 FPS (ou un affichage 8K à 60 FPS).

Tiger Lake : toujours à 10 nm

Côté CPU, les puces Tiger Lake associent jusqu’à 4 cœurs basés sur Willow Cove, version légèrement modifiée de la microarchitecture Sunny Cove qui propulse Ice Lake.
Une amélioration du processus de gravure à 10 nm avec la technologie SuperFin permet de pousser la fréquence maximale à 4,8 GHz (4 GHz pour la génération précédente) au même niveau de consommation d’énergie.

Tiger Lake prend en charge les mémoires LPDDRR4X-4266 (jusqu’à 32 Go) et DDR4-3200 (64 Go). Il dispose nativement du Thunderbolt 4 (jusqu’à 4 ports par appareil) et du PCIe 4.

Le catalogue comprend 9 références, de l’i3 à l’i7. Elles sont réparties en deux catégories : UP3 (ex-série U) et UP4 (ex-série Y).

(cliquer sur le tableau pour l’agrandir)

Les UP3 (au nombre de cinq) sont les plus puissants. Leur TDP (15 W nominaux) est modulable de 12 à 28 W.
Les performances maximales ne sont atteintes qu’avec l’i7-1185G7. Il dispose de 4 cœurs à 3 GHz (Turbo Boost : 4,8 GHz en monocœur ; 4,3 GHz en multicœur), de graphiques Iris (96 EU à 1 350 MHz) et de 12 Mo de cache L3.

Les UP4 (au nombre de quatre) évoluent entre 7 et 15 W. Aucun ne prend en charge la DDR4.

Evo : la nouvelle peau de Project Athena

Parallèlement, Intel lance ce qu’il appelle à la fois « marque » et « plate-forme » : Evo.

Bénéficieront de ce sceau, les produits :

  • basés sur des Core 11e génération avec graphiques Iris Xe ;
  • et qui répondront aux spécifications – mises à jour pour l’occasion – du programme Project Athena

La nouvelle version des spécifications englobe une plus grande variété de tâches et s’oriente davantage sur l’usage des services cloud.
Intel attend, d’ici à la fin de l’année, une vingtaine de designs certifiés.

Illustrations © Intel

Recent Posts

Ransomwares : que paient les PME en France ?

6 PME françaises sur 10 victimes d'une attaque de ransomware disent avoir payé jusqu'à 40…

3 jours ago

5G : le Canada rejette Huawei

Le gouvernement de Justine Trudeau a décidé, comme son voisin américain, de bannir le géant…

3 jours ago

Dell Technologies : les 5 dirigeants les mieux rémunérés

Les cinq principaux dirigeants de Dell Technologies ont obtenu une rémunération totale combinée de 93…

3 jours ago

WhatsApp s’ouvre aux entreprises, avec une API basée sur le cloud

Mark Zuckerberg et le groupe Meta ont trouvé un moyen de générer des revenus B2B…

3 jours ago

Windows 11 : le portail de téléchargement usurpé par des hackers

Des pirates ont détourné le portail officiel de téléchargement du système d’exploitation Windows 11 pour…

3 jours ago

Sauvegarde et restauration : Veeam dévoile la v12

Veeam dévoile la mise à niveau de son offre Backup & Replication (v12) et dévoile…

4 jours ago