Intel présente des résultats en baisse mais affiche un optimisme à toute épreuve

Régulations

Le marché du PC baisse… et les résultats d’Intel avec. La firme voit toutefois dans cette transformation des TIC plus une opportunité qu’un risque.

Les résultats d’Intel pour le premier trimestre 2013 viennent de tomber. Le chiffre d’affaires s’affiche en baisse, à 12,6 milliards de dollars, contre 12,9 milliards de dollars un an plus tôt.

Mais c’est le résultat d’exploitation qui fait le plongeon, avec une chute de 34,2% à 2,5 milliards de dollars. La firme limite la casse sur le bénéfice net, qui perd 25,9% sur un an, à 2 milliards de dollars.

Isabelle Flory, directrice Institutions & Initiatives stratégiques Intel, nous explique que « la conjoncture économique est mauvaise, mais nous avons bien anticipé cette baisse. Les résultats présentés sont en ligne avec nos attentes (12,7 milliards de dollars de chiffre d’affaires). »

Le desktop touché

Le chiffre d’affaires du PC Client Group perd 6% sur un an. Il est vrai que le marché du PC est en berne (voir « Le marché mondial du PC s’effondre au premier trimestre 2013 »). « C’est quelque chose que nous avions prévu. Ce phénomène correspond en fait à une diversification des outils informatiques : PC, tablettes, smartphones… »

Le tout est de savoir quel rôle entend jouer Intel sur ces nouveaux marchés. La firme a doublé ses ventes dans le monde des tablettes en un trimestre et s’attend encore à les doubler au prochain trimestre.

« Nous voulons être un acteur majeur dans tous les secteurs que nous couvrons. » Reste à savoir si Intel saura monter en volume. En effet, 1 milliard de smartphones devraient trouver preneurs en 2013 (voir « Les smartphones s’emparent du marché mobile en 2013 »). Des terminaux ARM en grande majorité.

« Tous ces changements sont passionnants, déclare Isabelle Flory. Nous y voyons plus une opportunité qu’un risque. Cette diversification permettra aux constructeurs d’être plus créatifs. »

Les serveurs en attente

Plus inquiétants, les chiffres du Data Center Group cèdent 7,5% sur un an. Notre interlocutrice met ici en avant un phénomène d’attente des nouvelles offres du fondeur. « Haswell arrive au second trimestre. C’est un produit très attendu par le marché », confirme-t-elle.

Ce point et les annonces récentes de microserveurs Atom (comme l’offre HP Moonshot, voir « HP Moonshot : un nouveau format de serveurs “cartouches” ARM ou Intel ») devraient permettre au Data Center Group de reprendre prochainement des couleurs.

Sans compter sur l’arrivée annoncée du 14 nm, qui devrait permettre à la firme de conserver l’avantage… technologique. « Nous avons trois ans d’avance sur la concurrence », indique Isabelle Flory.

Le fondeur estime que son chiffre d’affaires pour le prochain trimestre sera de 12,9 milliards de dollars, à plus moins 500 millions. En baisse donc par rapport à Q2 2012 (13,5 milliards de dollars).


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur