Intel réduit le coût des liaisons optiques

Réseaux

La compagnie propose une solution ‘tout silicium’ performante et économique

Intel (en collaboration avec le DARPA et Numonyx) vient de développer un photodétecteur en silicium ultra-sensible . Cette technologie nous a été présentée par Mario Paniccia, Intel Fellow et directeur du Photonics Technology Lab d’Intel.

L’avantage de l’utilisation de ce substrat réside dans des coûts de fabrication fortement réduits. Le résultat de ce travail de recherche est encore à l’état de prototype, mais la firme se montre confiante quant à son avenir. Des débits de 40 Gb/s ou plus ont été évoqués, ce qui est similaire, voire supérieur, à ce que les détecteurs optiques classiques peuvent supporter.

L’Avalanche Photo-Detector (APD) est de 10 à 100 fois plus sensible que les solutions silicium existantes et permet donc d’augmenter la bande passante disponible ou la longueur du lien. Alternativement, c’est aussi une solution viable pour réduire la puissance du laser utilisé pour la connexion. Le facteur ‘gain fois bande passante’ atteint ici les 340 GHz, soit nettement plus que les solutions silicium classiques (environ 120 GHz), mais aussi plus que les solutions hybrides (qui se placent un peu au dessus des 300 GHz).

La baisse des coûts engendrée par cette solution permettra de démocratiser les liaisons optiques courtes, telles celles présentes entre les serveurs d’un centre de données. La compagnie parle même d’intégrer l’APD dans des ordinateurs d’un nouveau genre, à la bande passante interne améliorée (liaisons de moins d’un mètre), ou carrément entre les processeurs d’une carte mère (liaisons de quelques centimètres).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur