Intel révise ses prévisions à la baisse

Cloud

Intel s’attend à vendre moins de puces au cours du troisième trimestre.

Intel a révisé à la baisse, en fin de semaine dernière, les prévisions de ses résultats pour le troisième trimestre 2010. L’entreprise de Santa Clara espère générer 11 milliards de dollars de chiffre d’affaires, avec une marge de 200 millions, contre entre 11,2 et 12 milliards précédemment prévus.

Le fondeur justifie sa révision à cause d’une demande moins forte que prévue des composants pour le marché du PC grand public. Pourtant, le marché du PC est reparti à la hausse ces derniers mois. Un marché notamment porté, pour le secteur grand public, par l’industrie du portable. Secteur largement dominé par Intel.

Mais la concurrence s’intensifie du côté d’AMD qui tire les prix des processeurs pour ordinateur de bureau (et mobile) vers le bas. De plus, l’arrivée des tablettes tactiles, particulièrement l’iPad d’Apple, motorisé par des architectures ARM (qu’Intel a abandonné avec le projet Xscale au profit de l’Atom), pèsent probablement sur les ventes de l’entreprise dirigée par Paul Otellini.

En conséquence, Intel s’attend à réduire sa marge brute de 67% à 66%. Bonne nouvelle, « l’impact de la baisse de volume est partiellement compensé par une légère hausse des prix de vente moyen résultant de la solide demande des entreprises », note Santa Clara dans son communiqué.

Cette baisse prévisible de résultats n’a cependant pas entamé le moral d’Intel qui multiplie les acquisitions, qui plus est en cash, ces derniers temps. Le premier producteur mondial de semiconducteurs a investi dans la branche modem-câble de Texas Instruments, dans la ligne de composants sans fil d’Infineon et, surtout, dans la sécurité en déboursant plus de 7 milliards dans McAfee. Intel poursuit également sa diversification, dans les composants Flash mais aussi dans le secteur médical avec General Electric.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur