Pour gérer vos consentements :

Qui est Robert Swan, le CEO par intérim d’Intel ?

Le conseil d’administration d’Intel a annoncé jeudi 21 juin la nomination avec effet immédiat de Robert (Bob) Swan au poste de directeur général (CEO) par intérim.

L’homme d’affaires a rejoint Intel en octobre 2016. Il était depuis directeur financier (CFO) et vice-président exécutif de l’entreprise basée à Santa Clara (Californie).

Avant de rejoindre Intel, Robert Swan (en photo de une) fut operating partner (responsable de projets de création de valeur) pour General Atlantic. Il a travaillé une année pour ce fonds d’investissement new-yorkais. Au cours de son mandat d’un an, Swan a notamment contribué à l’engagement du fonds dans AppDynamics (racheté par Cisco l’an dernier).

Auparavant, il fut CFO d’eBay pendant plus de 9 ans (Swan fait toujours partie du conseil d’administration de l’entreprise). Après avoir occupé la même fonction chez le groupe d’outsourcing IT Electronic Data Systems (EDS racheté par Hewlett Packard en 2008) et l’équipementier automobile TRW (acquis depuis par l’allemand ZF).

Il fut aussi directeur financier de l’épicerie en ligne Webvan. Robert Swan fut également CEO de cette start-up qui a fait faillite en 2001, soit trois ans après sa création.

Ttulaire d’un MBA (Binghamton university, SUNY), il débuta sa carrière chez General Electric (GE). Il y travailla pendant 14 ans, d’abord en tant qu’auditeur comptable. Puis il exerça la fonction de directeur financier de trois filiales du groupe industriel : GE Transportation Systems, GE Medical Systems et GE Lighting.

Désormais aux commandes d’Intel, Robert Swan dirige l’activité quotidienne de l’entreprise en attendant le recrutement interne ou externe d’un CEO « permanent ».

Ce changement fait suite à la démission surprise de Brian Krzanich.

Relation « consentie » mais hors règlement

C’est une sortie que ne prévoyait pas les marchés. Brian Krzanich, 58 ans, a démissionné du jour au lendemain de ses fonctions de directeur général (CEO) et d’administrateur d’Intel. Il a rejoint le groupe en 1982 en tant qu’ingénieur. Depuis, il a gravi les échelons.

Brian Krzanich

Il fut promu directeur des opérations en janvier 2012, avant d’être nommé 6e CEO de la multinationale en mai 2013. Et ce à la suite de Paul Otellini décédé l’an dernier.

Aujourd’hui, Brian Krzanich est poussé vers la sortie. Pour mauvaise conduite ?

Le fabricant de processeurs déclare dans un communiqué « avoir été récemment informé » d’une « liaison consensuelle » passée entre son dirigeant et un(e) employé(e). L’enquête de conseils internes et externes a confirmé la relation.

Or celle-ci bafoue la politique de « non-fraternisation » qui s’applique à tous les managers du groupe, a précisé Intel. Dans ce contexte, le conseil d’administration de la firme américaine dit avoir accepté la démission de Brian Krzanich.

À Wall Street jeudi soir, le titre Intel a perdu plus de 2%.

(crédit photo © Intel)

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

3 jours ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

3 jours ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

3 jours ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

3 jours ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

3 jours ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

4 jours ago