Intel se protège contre l’overclocking

Régulations

Un nouveau brevet d’Intel détecte les tentatives d’overclocking, et réduit d’autant la vitesse d’horloge des processeurs

L’overclocking est la technique qui consiste, par des moyens artificiels, à augmenter artificiellement la vitesse d’un processeur. Exemple d’artifices: la modification des paramètres du “bios” d’une carte mère (logiciel de démarrage d’un PC), ou l’ajout d’accessoires chauffants qui augmentent le rythme de l’horloge interne.

L’overclocking permet donc d’augmenter à moindre coût la puissance d’un ordinateur, parfois de manière importante, mais présente un risque sérieux quant à la fiabilité de la machine et à la durée de vie de ses composants. Un nouveau brevet pour Intel Le brevet 6.535.988 déposé par Intel ce 18 mars détecte l’overclocking, et réduit d’autant la vitesse d’horloge des processeurs. Deux circuits sont intégrés dans l’architecture supportant le processeur. Le premier circuit détecte le signal d’overclockage, et le second prévient l’overclock en réduisant les performances du processeur. Intel s’attaque aux pratiques douteuses Par l’adjonction de ces deux circuits, Intel entend limiter les pratiques de certains distributeurs et revendeurs, qui n’hésitent pas à annoncer des performances supérieures aux capacités du processeur présent dans la machine, en augmentant artificiellement sa puissance. Une pratique peu connue, mais qui pourtant semble très répandue, aux Etats-Unis en particulier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur