Intel taille dans le vif : trois usines fermées, 6.000 postes supprimés

Cloud

Etats-Unis et Asie seront particulièrement touchés

La réaction n’aura pas tardé. Quelques jours après l’annonce de résultats trimestriels en forte baisse, avec une chute de 90% du bénéfice net et de 19% des revenus, Intel annonce une restructuration de taille.

Le numéro un mondial des puces va fermer trois sites de production en Asie (Malaisie et Philipines) et l’arrêt de la production de wafer de 200 mm dans une usine aux Etats-Unis. Conséquence : entre 5.000 et 6.000 postes seront “impactés” à travers le monde. Ce plan sera finalisé d’ici la fin de l’année, précise Intel.

Le fondeur a précisé que les mesures prises ne se traduiront pas forcément par 6.000 suppressions d’emplois, notant que dans certains cas il proposerait à ses salariés de travailler dans un autre site.

Comme ses concurrents (AMD a également annoncé des licenciements), Intel souffre de la baisse de la demande pour les ordinateurs. Au quatrième trimestre, les ventes mondiales ont d’ailleurs connu une croissance historiquement basse, notamment aux Etats-Unis.

Par ailleurs, selon Bloomberg, le directeur général d’Intel aurait annoncé aux salariés que le groupe pourrait enregistrer sa première perte trimestrielle depuis 1986.

Outre cette restructuration, Intel a décidé de baisser fortement le prix de certains de ses produits. Interrogé par silicon.fr, Stépahne Nègre, patron d’Intel France a également indiqué que le passage au 32 nm pourrait constituer un important levier de croissance pour Intel. « Le 32 nm est crucial pour Intel… car il permettra aussi de réduire les coûts de production de nos composants. C’est un levier qui pourrait participer à la relance de l’industrie »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur