Intel une nouvelle fois dans le collimateur des autorités américaines

Cloud
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

La FTC porte à son tour plainte contre Intel pour pratiques anticoncurrentielles sur les processeurs x86 mais aussi graphiques.

Les ennuis judicaires d’Intel montent d’un cran. La puissante Federal Trade Commission (FTC) américaine poursuit à son tour Intel en justice. Elle accuse l’entreprise de Santa Clara d’avoir abusé de sa position dominante sur le marché de puces électroniques pour entraver la libre concurrence. Selon la FTC, « Intel a systématiquement mené campagne pour couper aux concurrents l’accès au marché[des processeurs] ». Et cela tout au long de la dernière décennie.

Intel a donc usé de « menaces » et de « récompenses » à l’encontre des principaux constructeurs de PC dans le monde, Dell, HP, IBM en tête, pour les obliger à ne pas s’équiper chez la concurrence. AMD, en l’occurrence, à l’origine de la plainte.

Autre accusation de taille, la FTC pointe les pratiques de l’entreprise dirigée par Paul Otellini visant à favoriser artificiellement les performances de ses processeurs au détriment de ceux d’AMD. Simplement en reprogrammant « secrètement » ses compilateurs pour freiner les capacités de calcul des puces concurrentes. Les tentatives de déstabilisation d’AMD auraient donc également eu tendance à tromper les consommateurs sur la qualité de la marchandise.

Les processeurs x86 ne sont pas les seuls composants électroniques mis en cause dans les pratiques de Santa Clara. La FTC estime également que les pratiques d’Intel ont pesé sur le marché des processeurs graphiques (GPU) « La plainte allègue qu’il y a également de dangereuses probabilités pour que les méthodes déloyales d’Intel lui permettent d’étendre son monopole sur les marchés de GPU », souligne la FTC dans son communiqué.

Intel réfute évidemment ces accusations. Dans un communiqué, elle reproche à la FTC d’avoir ajouté ces plaintes à la dernière minute sans avoir enquêté. L’accusation de la FTC «n’est pas explicitement basé sur la loi existante, mais est plutôt destiné à ériger de nouvelles règles pour réguler le marché. Ces nouvelles règles feraient du mal aux consommateurs en réduisant l’innovation et en augmentant les tarifs».

Ce n’est visiblement pas l’avis d’Andrew Cuomo, le procureur général de New York, qui a également engagé des poursuites à l’encontre d’Intel pour des raisons similaires de pratiques anticoncurrentielles. Lesquelles ont par ailleurs été condamnées, notamment, par la Commission européenne qui, en mai dernier, infligeait une amende record d’1 milliard d’euros à l’entreprise américaine. Intel a cependant fait appel de la décision.

Par ailleurs, le mois dernier, Intel a accepté de régler son litige avec AMD en lui versant une compensation de 1,25 milliard de dollars. Règlement qui visait à mettre fin aux poursuites d’AMD dans le monde. Mais l’opération n’a visiblement pas suffit pour que la FTC passe l’éponge…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur