Intel va bien… il va encore réduire ses effectifs !

Cloud

Intel se prépare à une nouvelle suppression de postes, qui touchera 2000 employés

C’est en présentant à un parterre d’analystes et de journalistes les bons résultats trimestriels du groupe qu’il dirige que Paul Otellini, le président directeur général d’Intel, a annoncé une nouvelle charrette.

Paradoxe, l’annonce intervient au moment où Intel affiche un bénéfice record et une marge en progression ! Intel va pourtant supprimer 2.000 postes ! Une nouvelle restructuration après la cure d’amaigrissement qui depuis 2006 avait ramené les effectifs du groupe de 94.000 à 88.000…

Ce nouveau plan social, qui ne devrait pas toucher les effectifs de la R &D, devrait permettre au groupe de réaliser dès 2008 une économie de l’ordre du milliard de dollars.

Officiellement, cette nouvelle compression n’est pas destinée à réduire le prix des PC, ordinateurs de bureau (desktop) et portables (notebook). Elle pourrait pourtant alimenter le fondeur en munitions dans la guerre qu’il mène contre son challenger AMD.

Non, cette mission reviendra à la technologie des 45 nanomètres (nm), vers laquelle Intel va basculer en 2008 après le lancement des 65 nm (au moment où AMD commencera seulement à basculer vers les 65 nm !). En effet, réduire la taille des composants revient à en réduire leur coût, même si on cherche également à augmenter le volume de fonctionnalités et/ou de mémoire embarqué.

L’annonce s’adresse donc une nouvelle fois aux actionnaires du groupe, qui eux en revanche s’inquiètent que cette guerre contre AMD perdure. En supprimant de nouveau 2.000 postes, Paul Otellini leur envoie un message clair : les marges d’Intel remontent, le groupe fera encore mieux la prochaine fois !

Que les salariés d’Intel dont le poste va être supprimé se rassurent, leur sacrifice ne sera pas vain…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur