Pour gérer vos consentements :

Cooper Lake : Intel optimise ses Xeon Scalable pour l’IA

Gigabyte, Lenovo, Supermicro… Autant de fabricants de serveurs qui ont annoncé, ce 18 juin, des modèles destinés à accueillir la 3e génération des Xeon Scalable*.

Intel venait d’officialiser ces processeurs et la roadmap associée.

Pour le moment, n’est actée que la disponibilité de la lignée Cooper Lake, qui vise les configurations de 4 à 8 sockets.
Il faudra attendre plus tard cette année pour le lancement d’Ice Lake, qui cible les systèmes à 1 ou 2 sockets.

Le principal axe de communication d’Intel porte sur les performances en deep learning. Et plus particulièrement sur l’intégration du format de calcul bfloat16 (BF16).
Ce dernier conserve l’exposant 8 bits de FP32 (et donc sa portée), mais adopte une mantisse 7 bits pour une précision comparable à FP16.
Il en résulte, selon Intel, jusqu’à +93 % de performance en entraînement et +90 % en inférence par rapport aux Xeon Scalable 2e génération (Cascade Lake) en FP32.

Cooper Lake : des Platinum plus énergivores

Il y a aussi du nouveau sur l’interconnexion des processeurs.

Avec Cascade Lake, chaque CPU dispose de 3 liens à 10,4 GT/s (gigatransferts par seconde).

Cooper Lake en reste à 3 contrôleurs par CPU, mais passe à 6 liens. La bande passante est donc doublée.

Concernant la mémoire, on notera la prise en charge de la DDR4-3200 sur les Xeon Scalable Cooper Lake série Platinum… mais avec une seule barrette par slot (on reste en DDR4-2933 sinon).
À souligner également que les CPU d’entrée de catalogue (série Silver) peuvent accueillir 1,125 To de mémoire, contre 1 To sur Cascade Lake. En haut de gamme, la capacité maximale est à 4,5 To avec la nouvelle génération Optane DC (série 200 « Barlow Pass », toujours en 128, 256 et 512 Go, en DDR4-2666).

Gravés en 14 nm, les Xeon Scalable Cooper Lake évoluent sur un nouveau socket (LGA4189), toujours en PCIe 3.0 (48 lignes par CPU).

Intel annonce onze configurations standard.
Six d’entre elles sont dans la série Platinum 8300 (4 ou 8 sockets). On monte jusqu’à 28 cœurs physiques à 2,9 GHz (4,3 GHz en Turbo) pour un TDP de 250 W (+ 45 W par rapport au plus énergivore des Cascade Lake, mais les fréquences nominale et « Turbo » sont respectivement plus élevées de 200 et de 300 MHz).

* Ci-dessous, dans l’ordre, les serveurs Lenovo ThinkSystem SR860 V2, Gigabyte R292-4S0 et Supermicro SYS-240P-TNRT, tous en 4 sockets.

Illustrations © Intel, Gigabyte, Lenovo & Supermicro

Recent Posts

Cloud : AWS change de RSSI

CJ Moses, CISO adjoint et VP Security Engineering d'AWS, prendrait le relais de Stephen Schmidt,…

2 jours ago

Stockage primaire : que surveiller après la révolution flash ?

La mémoire flash désormais bien installée, comment évolue le marché du stockage primaire ? Aperçu…

2 jours ago

Ingénierie : 4 propositions avant la présidentielle 2022

Réindustrialisation, souveraineté énergétique, transition climatique... Syntec Ingénierie fait ses recommandations aux candidats à la présidentielle…

2 jours ago

Avenir de l’open source : les alertes se multiplient

Que faire face aux entreprises qui se nourrissent de l'open source sans contribuer en retour…

2 jours ago

Numérique et environnement : ces 7 start-up portées par Microsoft

Microsoft et ses partenaires soutiennent 7 jeunes pousses européennes, de Carbon Time à Space4Good, via…

3 jours ago

Tanzu Application Platform : VMware a-t-il trouvé son OpenShift ?

Top départ pour Tanzu Application Platform. Avec ce PaaS pour Kubernetes, VMware concrétise une démarche…

3 jours ago