Intelligence artificielle : les investissements s’accélèrent

Selon IDC, le marché de l’intelligence artificielle (IA) devrait croître de 15,2% à 342 milliards de dollars cette année 2021. La dynamique devrait encore accélérer à moyen terme (+18,8% par an en moyenne) pour franchir le cap des 500 milliards de dollars à horizon 2024.

À lui seul, le segment du logiciel d’IA représenterait 88% de l’ensemble des revenus générés par les fournisseurs de ce marché. Les applications (CRM, ERM* à base d’IA…) sont les plus demandées. Toutefois ce sont les plateformes d’IA (notamment de gestion du cycle vie d’une IA) qui afficheraient la plus forte dynamique avec un taux de croissance annuel moyen estimé à 33,2% sur cinq ans.

Google, IBM, Microsoft, OpenText, Palantir, Slack et Workday font partie des principaux éditeurs de ces secteurs. Qu’en est-il dans les services et le hardware ?

Travail « augmenté » par l’IA

Le segment du matériel, ses serveurs et ses systèmes de stockage prêts pour l’IA, est le moins étendu (5% du marché). Cependant, il augmenterait le plus rapidement à court terme. C’est une bonne nouvelle pour les acteurs de cette industrie, Dell, HPE et Huawei en tête.

A partir de 2023,  en revanche, ce sont les services d’IA – services IT et services professionnels d’IA – qui devraient afficher la croissance la plus élevée. Des multinationales comme IBM, Accenture, Tata Consultancy Services, Ernst &Young, Accenture et Deloitte s’activent sur ce marché.

« Nous sommes entrés dans l’ère de la décision et du travail augmentés par l’IA dans tous les domaines fonctionnels de l’entreprise », a déclaré Ritu Jyoti, vice-présidente de recherche sur l’IA et l’automatisation chez IDC. « La création et l’utilisation responsables de solutions d’IA capables de détecter, prédire, répondre et s’adapter rapidement deviennent des impératifs commerciaux. »

*Enterprise resource management (ERM), Customer relationship management (CRM).

(crédit photo © via Pixabay)