Pour gérer vos consentements :

Intelligence artificielle : ServiceNow s’offre Element AI

ServiceNow, fournisseur d’une plateforme cloud de services IT, a signé l’accord d’acquisition de la jeune pousse Element AI.

Basée à Montréal, pôle canadien d’apprentissage profond (deep learning), l’entreprise a été créée en 2016 à l’initiative de Jean-François Gagné (CEO) et de cofondateurs, dont Yoshua Bengio, l’un des lauréats* du prix Turing 2018.

Collecte d’information mobilisant le langage naturel, traitement automatisé de documents, exploration de données… Element AI a développé une intelligence artificielle (IA) pour répondre aux besoins spécifiques de grandes entreprises et de leur écosystème.

Le marché apprécie. Moins d’un an après son lancement, Element AI avait déjà obtenu un financement de série A de 102 M$ américains, suivi d’une série B de 200 M$ en 2019.

Passage sous pavillon américain

Basée à Santa Clara (Californie), ServiceNow va intégrer la technologie d’Element AI à sa plateforme Now de gestion et automatisation des flux de travail (workflows).

ServiceNow va aussi créer un nouveau hub technologique dédié à l’IA au Canada.

Le montant du rachat d’Element AI n’a pas été communiqué. Mais il serait compris entre 400 M$ et 500 M$ américains, soit une somme inférieure à la valorisation de l’entreprise en 2019, selon des sources proches du dossier citées par The Globe and Mail et Techcrunch.

Après Loom Systems, Passage AI et Sweagle, Element AI est la quatrième entreprise du secteur de l’IA acquise par ServiceNow en 2020. Une bonne affaire ? « En tirant parti des capacités d’IA et des talents d’Element AI, ServiceNow permettra aux employés de se concentrer sur les secteurs où seuls les humains excellent : la réflexion créative, les interactions avec les clients et la gestion des imprévus. Voilà une façon plus intelligente d’optimiser les workflows », a déclaré Vijay Narayanan, directeur de l’IA chez ServiceNow.

Jean-François Gagné va rejoindre ServiceNow où il dirigera l’équipe Element AI. Yoshua Bengio, de son côté, assumera un rôle de conseiller technique du groupe américain.

*avec Geoffrey Hinton et Yann LeCun.

(photo : pixabay via pexels)

Recent Posts

La France a-t-elle les moyens de mesurer la menace ransomware ?

La France a-t-elle les outils pour évaluer la menace ransomware ? Éléments de réponse sous…

7 heures ago

Antitrust : Nextcloud rallie l’écosystème français contre Microsoft

Une dizaine d'entreprises françaises se liguent à la plainte que Nextcloud a déposée en début…

12 heures ago

Collaboratif : Jamespot étoffe son portefeuille avec Diapazone

L'éditeur logiciel français Jamespot ajoute la brique d'orchestration de réunions Diapazone à son offre collaborative…

3 jours ago

Gestion des secrets : pourquoi les équipes DevOps sont à la peine

Les pratiques DevOps de gestion des secrets d'une majorité d'organisations ne sont pas normalisées et…

3 jours ago

Visioconférence : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la visioconférence et qu'attendre de leurs offres ? Éléments…

3 jours ago

Fargate : une nouvelle étape dans la transition Arm d’AWS

Le moteur serverless Fargate vient allonger la liste des services AWS exploitables avec les instances…

3 jours ago